Agfa-Gevaert, Option et Global Graphics en tête des cibles potentielles pour de nouvelles OPA

Quelle sera la prochaine valeur cotée belge à faire l’objet d’une OPA? Inévitablement, la question se pose après l’offre sur Icos. Global Graphics et Option sont des cibles potentielles. Et que dire d’Agfa-Gevaert! Mais il faut aussi raison garder. Les primes offertes, spectaculaires à priori, ne le sont pas nécessairement. L’offre de KLA-Tencor sur Icos est de 36,50 euros soit le cours auquel se traitait Icos fin juillet.

Bruxelles (L'Echo) - Quelle sera la prochaine valeur cotée belge à faire l’objet d’une OPA? Inévitablement, la question se pose après l’offre publique d’achat lancé par KLA-Tencor sur Icos. Pour Gert De Mesure, analyste indépendant, Global Graphics et Option sont des cibles potentielles. Et que dire d’Agfa-Gevaert sans doute “LA” cible parmi les cibles à plus ou moins court terme. D’autant qu’ici, le marché presse le management de trouver une solution aux problèmes rencontrés par les trois divisions du groupe spécialiste de l’imagerie. Une cession ou une scission de la société en trois entités indépendantes occupe d’ailleurs régulièrement les colonnes des journaux. Sans résultats... jusqu’à présent.

Logique industrielle

Plus globalement, il y a clairement des deals à faire estime Gert De Mesure même si la logique industrielle prévaut actuellement sur la logique financière, les fonds de capital à risque rencontrant plus de difficultés à se financer suite à la crise du subprime. Il faut aussi raison garder. Les primes offertes, spectaculaires à priori, ne le sont pas nécessairement. L’offre de KLA-Tencor sur Icos est de 36,50 euros, soit une prime de 35% sur les cours moyens de l'action ICOS au cours des 90 derniers jours. Mais 36 euros c’est aussi le cours auquel se traitait Icos fin juillet. La prime offerte est donc toute relative. Et KLA-Tencor va débourser 316 millions d’euros pour une Icos qui détient 60 millions d’euros en cash.

Technos et biotech en vue...


Le secteur technologique est sans doute le secteur qui recèle plus de cibles opéables poursuit De Mesure. Contrairement à des InBev par exemple, beaucoup de sociétés de ce compartiment ont une taille limitée rendant l’offre de rachat plus abordable. Global Graphics a ainsi une capitalisation boursière de 40 millions d’euros tout en détenant 4 millions d’euros en cash. La société est devenue au fil du temps un concurrent d’Adobe et devient donc une cible intéressante à l’aune du développement de ses activités. Option f era sans doute l’objet d’une offre un jour estime De Mesure.

Tout aussi opéable, le secteur des biotech, à condition cependant que le pipe-line des produits soit un peu plus mature souligne De Mesure.

Mais aussi Umicore et toutes les autres...


Dans un autre secteur, Umicore est une cible potentielle à cause d’un flottant important et, en corollaire l’absence d’un actionnaire de contrôle. Son excellente connaissance des métaux, la possibilité de séparer les activités de la société renforce l’attrait d’un deal potentiel.

Depuis des années, Tessenderlo est candidate également avec en ligne de mire des offres possibles de la part de DSM ou BASF mais la conjoncture cyclique inhérente au secteur chimique ne plaide pas forcément actuellement pour de telles opérations.

Et que fait encore Zenitel en Bourse s’interroge Gert De Mesure qui verrait bien la société rachété par Belgacom ou Mobistar. Et celui-ci de conclure en estimant Hamon digne d’une offre de Siemens ou Alstom.

david.collin@lecho.be
(c) – L’Echo

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés