Allianz va pouvoir absorber complètement les AGF après le succès de son OPA

Le bancassureur allemand Allianz va pouvoir absorber complètement les AGF, après le succès de son offre publique d'achat à l'issue de laquelle il détient plus de 95% de sa filiale française

(afp) Au terme de son OPA, le groupe de Munich (Sud) détient 92,18% du capital et des droits de vote des AGF, ce qui, additionné aux 3,21% du capital auto-détenu par les AGF, représentent un total de 95,39%, selon des chiffres communiqués vendredi par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à Paris."Allianz souhaite à présent lancer une procédure de squeeze-out", ou cession forcée, sur les actions qu'il ne détient pas encore, une opération possible à partir du moment où il a rassemblé 95% du capital des AGF."Le succès de cette offre est un pas supplémentaire dans la mise en oeuvre de notre stratégie pour une structure simplifiée du groupe, qui doit nous permettre d'être plus compétitif et qui est également dans l'intérêt de nos clients", se félicite Paul Achleitner, membre du directoire d'Allianz en charge des questions financières, cité dans le communiqué.

Le bancassureur avait lancé une offre publique d'achat sur sa filiale française, qui s'est achevée le 20 avril. Cette offre, qui représente un montal total de 9,8 milliards d'euros, avait reçu le soutien de la direction de la filiale française, mais s'était heurtée à la réticence des petits actionnaires, qui avaient jugé dans un premier temps le prix proposé --87,50 euros et 0,25 action Allianz (dividende attaché) par titre AGF--, trop bas.

Le rachat complet des AGF s'inscrit dans le cadre de la transformation d'Allianz en un vaste groupe intégré européen. Il avait déjà adopté les statuts de Société européenne (Societas Europaea) et s'était lancé dans un premier temps dans le rachat complet de sa filiale italienne Riunione Adriatica di Sicurta (RAS), avant de renouveller l'opération en France.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés