Ambac veut se scinder en deux (presse)

©BLOOMBERG NEWS

Le projet d'Ambac est bien avancé et une annonce pourrait être faite "cette semaine". Vendredi déjà, le réhausseur de crédit FGIC avait déposé une demande auprès des autorités de régulation pour scinder son activité en deux. L'idée est de créer deux entités séparant la partie sûre du portefeuille, constituée des obligations municipales, de la partie plus risquée, qui comprend notamment les produits financiers complexes affectés par la crise du "subprime".

(afp) - Le rehausseur de crédit américain Ambac souhaite lui aussi scinder son activité en deux, affirme le quotidien Wall Street Journal dans son édition en ligne lundi.

L'idée est de créer deux entités séparant la partie sûre du portefeuille, constituée des obligations municipales, de la partie plus risquée, qui comprend notamment les produits financiers complexes affectés par la crise du "subprime".

La partie du portefeuille comprenant des obligations émises par des municipalités n'est pas celle qui est à l'origine des difficultés des rehausseurs.

Le projet d'Ambac est bien avancé et une annonce pourrait être faite "cette semaine", même si la scission pourrait aussi échouer à cause de sa complexité, ajoute le Wall Street Journal qui se réfère à ses sources proches du dossier.

Vendredi déjà, le réhausseur de crédit FGIC avait déposé une demande auprès des autorités de régulation pour scinder son activité en deux.

Selon la presse américaine, les autorités new-yorkaises des assurances discutaient ce week-end avec des fonds souverains et plusieurs investisseurs, dont le milliardaire Warren Buffett, pour trouver un moyen de sauver FGIC.

M. Buffett a offert aux trois principaux rehausseurs de crédit américains MBIA, Ambac et FGIC de réassurer la partie de leur portefeuille la plus sûre. Le PDG d'Ambac Michael Callen a sèchement décliné cette offre qu'il a jugée "pas sérieuse".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés