Publicité

Arroyo veut une Asean unie face au terrorisme et à la pauvreté

La présidente philippine Gloria Arroyo a appelé les nations d'Asie du Sud-Est (Asean) à unir leurs forces contre le terrorisme et la pauvreté à la veille d'un sommet de l'organisation qui a commencé mercredi ses travaux préparatoires.

(afp) Les ministres des Finances et des Affaires étrangères des 10 pays membres de l'Asean ont commencé à arriver sur l'île de Cebu (centre des Philippines), en préparation d'un sommet annuel de ses dirigeants, annulé le mois dernier sur fond de typhon et de menace terroriste.

La présidente Arroyo a appelé ses partenaires à "serrer les rangs (face au terrorisme) pour une communauté plus sûre" et à saisir l'opportunité de la réunion pour améliorer la vie des populations de la région. Les sommets de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) et de l'Asie de l'Est, initialement prévus mi-décembre, avaient été annulés à la dernière minute, l'argument d'une menace de typhon ayant été avancé.

Ce motif officiel n'avait guère convaincu et des responsables philippins avaient admis que la crainte d'attentats avait en fait motivé le report.Plusieurs milliers de policiers, militaires et unités d'élites ont été mobilisés alors que la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l'Australie ont maintenu pour cette édition bis leurs recommandations à éviter l'archipel.

Sur le terrain, l'armée a accentué ces dernières semaines sa traque contre le groupe islamiste Abou Sayyaf, considéré par Washington et Manille comme lié au réseau terroriste al-Qaïda d'Oussama ben Laden. Sept de ses membres ont été tués samedi dans un accrochage avec les forces gouvernementales au large des côtes du sud des Philippines.

Les mesures de sécurité ont été renforcées à Cebu où les hauts responsables économiques de l'Asean ont débuté leurs travaux.Mercredi, ils finalisaient un accord avec Pékin qui faciliterait l'accès de l'Asean au juteux marché des services chinois, et notamment ceux de la banque, des technologies de l'information et du tourisme.

Le texte sera paraphé dimanche lors du sommet de l'Asean en tant que tel qui réunira samedi et dimanche les dirigeants de la Malaisie, de l'Indonésie, des Philippines, de Singapour, de la Thaïlande, de Brunei, du Laos, du Vietnam, du Cambodge et de la Birmanie, selon une source proche du dossier.Les premières rencontres au niveau ministériel débuteront jeudi. Le sommet des dirigeants de l'Asean sera suivi lundi par celui de l'Asie de l'Est qui rassemblera les 10 de l'Asean et six partenaires régionaux (Chine, Japon, Corée du Sud, Inde, Australie et Nouvelle-Zélande).A l'agenda, la conclusion d'un accord inédit en matière de terrorisme qui imposera aux 10 membres de l'Asean coopérer dans ce domaine en facilitant le processus d'extradition dans la zone.

Les dirigeants signeront également une série d'accords bilatéraux en vue d'une vaste zone de libre échange.L'Asean (567 millions habitants), qui fêtera ses 40 ans en août, ambitionne la mise en place d'un marché commun à l'européenne d'ici 2015, soit cinq ans avant la date initialement arrêtée.Avec un PIB cumulé de près de 876 milliards de dollars et un volume d'échanges de 850 mds USD, le bloc rêve de s'affirmer entre les géants indien et chinois.

L'objectif reste néanmoins lointain pour une instance dépourvue de cohésion politique et d'institutions communes.C'est pourquoi ses membres réfléchissent à l'instauration d'une charte qui conférerait à l'Asean une dimension juridique et lui permettrait de signer des accords internationaux.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés