Bénéfice en hausse de 31% sur un an pour ICBC, la première banque chinoise

La banque, qui a signé en octobre la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire, simultanément à Hong Kong et Shanghaï, s'est félicitée "d'avoir accompli avec succès ses objectifs annuels" et gardé une place de "leader".

(afp) Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), la première banque chinoise, a annoncé mardi avoir enregistré un bénéfice net en hausse de 31% sur un an en 2006, de 49,263 milliards de yuans (6,3 mds de dollars).

Son bénéfice d'exploitation a atteint 72,05 milliards de yuans contre 63,02 un an plus tôt (environ +14%), tandis que son produit net bancaire a progressé de 6%, à 163,12 milliards de yuans.

La banque, qui a signé en octobre la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire, simultanément à Hong Kong et Shanghaï, s'est félicitée "d'avoir accompli avec succès ses objectifs annuels" et gardé une place de "leader".

La banque, qui reste massivement une banque publique en dépit de l'arrivée à son capital l'an dernier de Goldman Sachs, Allianz Capital et American Express, se classe aujourd'hui parmi les toutes premières banques mondiales par sa capitalisation.

Elle déclarait plus de 170 millions de particuliers clients fin 2006.

Mais sa domination du marché national est aujourd'hui confrontée à "l'amélioration évidente des capacités concurrentielles des grandes banques commerciales chinoises", aiguillonnées comme elle par l'arrivée de géants bancaires internationaux qui ont choisi d'établir des filiales de droit chinois pour avoir accès aux opérations en yuans et à la clientèle de particuliers.

ICBC souligne cependant que si "ce nouvel environnement d'affaires et de concurrence" a été source de "compétition accrue", il représente également des "opportunités", d'où l'objectif de la banque en 2007 de "renforcer sa position de leader de marché", notamment dans la banque de détail.

Pour cela, elle projette une amélioration de son réseau (près de 19.000 succursales en Chine et plus de 1.160 agences dans le monde) ainsi que le lancement de nouveaux produits et services, notamment dans le domaine de la gestion de fortune.

La banque de détail et son activité de prêteur ont activement participé l'année dernière à la hausse de ses bénéfices.

"Les dépôts ont augmenté de 614,56 millions de yuans, soit +10,7%. Les prêts se sont accrus de 341,62 millions, représentant une croissance de 10,4%, principalement portés par la croissance rapide du crédit à certaines industries en pleine expansion -transports, énergie, infrastructure-, aux petites entreprises et aux particuliers".

"ICBC a de longue date un avantage compétitif dans la banque de détail" et celle-ci constitue "l'un des secteurs stratégiques soutenant son développement futur", a encore affirmé l'établissement, soulignant que son taux de créances douteuses avait chuté à 3,79% contre 4,69% en 2005.

Lors d'une conférence de presse, son président Yang Kaisheng a indiqué que le ratio avait déjà chuté à 3,5% en 2007 et devrait passer la barre des 3% dans les trois ans à venir.

Ce ratio de prêts non productifs des grandes banques commerciales chinoises a bien chuté en quelques années, atteignant pour la première fois fin 2005 un taux à un seul chiffre (et globalement 7,6% fin septembre).

M. Yang a par ailleurs souligné que si la nouvelle loi sur l'impôt sur les sociétés votée le mois dernier par le Parlement était entrée en vigueur en 2006, la hausse des bénéfices après impôts aurait atteint 45% plutôt que 31%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect