BNP Paribas Fortis repart à la conquête des clients

L'ex-Fortis Banque va mettre à disposition des entreprises belges 1 milliard d'euros de crédits supplémentaires.«Depuis deux mois et demi, les dépôts reviennent de manière agressive (sur le segment des moyennes, petites entreprises et des indépendants, NDLR) », se réjouit de son côté Peter Vandekerckhove, CEO du pôle retail banking de BNP Paribas Fortis.

Bruxelles (L'Echo) - C'est épinglés d'un pin's vert à la bannière étoilée le logo de BNP Paribas que se sont présentés vendredi devant la presse les patrons des pôles crédit aux entreprises de BNP Paribas Fortis. Les représentants de l'ex-Fortis Banque passée sous pavillon français avaient visiblement à cœur de relayer le message de la maison mère. « Nous ne sommes pas un nouvel acteur sur le marché en Belgique. Nous avons soutenu l'économie belge et nous allons continuer. Nous appartenons à une banque française. Mais nous avons un conseil d'administration en Belgique ! » a déclaré Maxime Jadot, CEO de la branche corporate et commercial banking. L'établissement souligne que le processus de décision de l'attribution des crédits va rester en Belgique.

«Depuis deux mois et demi, les dépôts reviennent de manière agressive (sur le segment des moyennes, petites entreprises et des indépendants, NDLR) », se réjouit de son côté Peter Vandekerckhove, CEO du pôle retail banking de BNP Paribas Fortis.

Pas de «credit crunch»

Il n'y a pas de « credit crunch » en Belgique, aucune banque du pays n'étant en situation difficile au point de devoir diminuer le nombre de crédits qu'elle accorde, ont déclaré les responsables de BNP Paribas. « Il y a eu une demande et nous y avons répondu pendant des mois difficiles », a lancé Maxime Jadot.

Afin d'envoyer un signal fort aux clients encore hésitants, la banque, qui détient 30 % de parts de marché sur ce segment, a annoncé la mise à disposition d'un milliard d'euros de crédits supplémentaires pour les entreprises et les indépendants belges. « Ce montant est supérieur à ce qui aurait été accordé s'il n'y avait pas eu le rapprochement avec BNP », souligne Olivier Keuller, en charge des crédits aux professionnels et petites entreprises. Cette opération sera appuyée par une campagne publicitaire dès ce week-end end dans les médias.

Sur les 12 derniers mois, le groupe indique avoir prêté 2,1 milliards d'euros de plus dans le marché. La production de nouveaux crédits aux entreprises et indépendants a ainsi atteint 36,2 milliards au premier trimestre 2009 contre 34,1 milliards à la même période de l'an dernier. Sur les 3 premiers mois de l'année, le groupe a enregistré une légère hausse de la production par rapport au quatrième trimestre 2008 (+ 1,1 %).

La banque constate toutefois un ralentissement de la croissance depuis le début du mois d'avril en raison du contexte économique. Le fléchissement des crédits octroyés est essentiellement lié à la baisse des demandes des entreprises, insiste-t-on chez BNP Paribas Fortis. La banque reconnaît faire une analyse plus approfondie des dossiers, mais souligne que le niveau d'acceptation (90 %) est toujours le même.

KT

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés