CBFA: Jean-Paul Servais succède à Eddy Wymeersch

Le gouvernement fédéral a décidé de nommer Jean-Paul Servais (photo) à la présidence de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA), a-t-on appris ce vendredi midi de bonnes sources. Jusqu'ici, Jean-Paul Servais, qui est étiqueté MR, était vice-président de la CBFA. Eddy Wymeersch prendra la présidence du Conseil de suveillance.

(l'écho/belga) - Il a donc dribblé Eddy Wymeersch, qui a exercé la fonction de président pendant 6 ans et était prêt à rempiler. Eddy Wymeersch, qui est étiqueté SP.a, a néanmoins été nommé président du Conseil de surveillance de l'institution, jusqu'à ce qu'il atteigne 67 ans. Jusque-là, les deux fonctions n'étaient pas scindées.

Ces nominations sont peu surprenantes. Révélées par le "Tijd" il y a environ 3 semaines, elles avaient néanmoins été freinées en coulisses, pour des raions de pure politique, d'après "Le Soir".

La Belgique a demandé au Fonds monétaire international (FMI) d'analyser son système prudentiel. La principale recommandation du FMI est de séparer le Conseil de surveillance du Comité de direction.

"Nous avons décidé de suivre cette recommandation et de séparer les fonctions", a ajouté M. Reynders.

La désignation de M. Wymeersch se justifie non seulement par les réalisations pendant ses 6 ans de présidence du comité de direction de la CBFA mais aussi parce qu'il assure la présidence de la CESR, l'organe qui regroupe les différents organes de contrôle prudentiel européen.

Par ailleurs, Hendrick Becquaert devient membre du Comité de direction.

Dans l'attente de la finalisation de ces nominations, M. Servais assurera déjà la présidence du Comité de direction puisqu'il en est actuellement le premier vice-président.

Commentant la décision, M. Reynders a encore souligné que la séparation des fonctions de président du Comité de direction et de président du Conseil de surveillance répond non seulement à une recommandation du FMI mais aussi à celle du Code Lippens de bonne conduite. Ce dernier retient également une limite d'âge fixée à 67 ans pour assurer la présidence d'organes de surveillance.

Xavier Degraux

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect