CFE va diviser son titre dès le début 2008

"Si la décision de principe est prise, reste à connaître le diviseur du titre, nous a déclaré Renaud Bentégeat, administrateur délégué de CFE. Une assemblée générale portant sur ce sujet sera convoquée durant le mois d'août de cette année."

(L'Echo) CFE va procéder à la division de son titre. La décision sera effective dès le début de l'année 2008. "Si la décision de principe est prise, reste à connaître le diviseur du titre. Une assemblée générale portant sur ce sujet sera convoquée durant le mois d'août de cette année", nous a déclaré Renaud Bentégeat, administrateur délégué de CFE en marge de l'assemblée générale.

A cet égard, tous les points à l'ordre du jour de l'assemblée générale ordinaire de ce 3 mai ont été approuvés. Scénario identique pour l'assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue dans la foulée. Le seul point à l'ordre du jour de cette dernière portait sur le renouvellement du pacte d'actionnaires entre CFE et AvH quant à la conduite de l'enteprise DEME. Pour rappel, DEME est détenue à parts égales par CFE et AvH.

Il y avait 373.466 titres déposés et autant de droits de vote, soit 23 actionnaires présents ou représentés, sur un total de 654.613 actions.

Le versement d'un dividende de 16 euros brut (12 euros net) a reçu l'approbation des actionnaires. La mise en paiement aura lieu dès le 30 mai prochain contre remise du coupon 121. Après distribution, le report à nouveau s'élève à 27.057.924 euros.

L'AG a également procédé aux nominations de Richard Francioli en remplacement de Philippe Ratynski qui avait démissionné de son mandat d'administrateur avec effet le 14 juin dernier. Nomination également de Ciska Servais à la fonction d'administrateur. Le montant fixe des émoluments octroyés aux administrateurs a été légèrement revu à la hausse et fixé à 260.000 euros.

Quant à l'évolution des affaires, Philippe Delaunois, Président du Conseil d'administration de CFE s'est félicité des résultats obtenus en 2006 et, plus encore, de la contribution de l'ensemble des différentes activités aux résultats du groupe. A cet égard, Renaud Bentégeat a souligné la contribution sans cesse plus importante de l'Europe Centrale aux résultats.

Globalement, le chiffre d'affaires a progressé de 19% en 2006 et le résultat opérationnel de 26%. Quant au carnet de commandes, il est supérieur aux 4 milliards d'euros.

Par ailleurs, CFE est toujours candidat à quatre grands travaux d'infrastructures (Ring d'Anvers, ...) en Belgique. Néanmoins, CFE n'attend pas de décisions à ce sujet pour l'exercice en cours alors que les frais d'études de ces quatre grands projets seront eux bien présents dans les comptes cette année à l'instar de l'exercice 2006.

Par ailleurs, Renaud Bentégea a confirmé la volonté de CFE de se diversifier dans les métiers annexe à la construction. En ligne de mire: la maintenance et la climatisation. Rien de neuf malgré tout par rapport à ce qui avait été indiqué en mars dernier même si Renaud Bentégeat espèrer finaliser une ou deux acquisitions d'ici la fin de l'année.

Enfin, à la question d'un actionnaire, évoquant l'opportunité que CFE aurait à racheter la part de Suez détenue dans Immobel, Philippe Delaunois a indiqué que "le conseil d'administration de CFE n'avait pas encore évoqué ce point". Pour rappel, Suez serait vendeur de sa participation dans Immobel alors que celle-ci n'appartient pas au core business du groupe de service aux collectivités.

Coté sur Euronext Bruxelles, CFE a clôturé la séance en hausse de 0,58% à 1208,00 euros dans un marché globalement en hausse de 0,66%.

David Collin

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés