Citigroup prend le contrôle du 3e courtier japonais Nikko

Le premier groupe bancaire américain Citigroup a annoncé vendredi le succès de son offre publique d'achat (OPA) amicale de près de 10 milliards d'euros sur la troisième maison de courtage japonaise Nikko Cordial, l'une des plus importantes lancée par un étranger dans l'Archipel.

(afp) Le géant financier américain a réussi à porter sa participation dans la maison japonaise à 61,08%, ont précisé dans un communiqué Citigroup et Nikko. Citigroup détenait déjà 4,9% de la société nippone avant le lancement de son offre, qui est arrivée à échéance jeudi à minuit (heure japonaise).Le groupe américain proposait 1.700 yens par action, ce qui valorisait l'ensemble de son offre à environ 1.578 milliards de yens (9,86 milliards d'euros). A l'échéance de l'OPA, et pour l'achat des 56,18% qu'il ne possédait pas encore dans Nikko, le géant new-yorkais a déboursé 7,7 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros).Il avait relevé d'un quart son offre initiale pour répondre aux souhaits de certains actionnaires, des fonds de pension, estimant trop peu attractive la première proposition.L'OPA, qui sera finalisée le 9 mai, avait été approuvée par le conseil d'administration de Nikko Cordial mais son succès n'apparaissait pas garanti, des fonds de pensions étrangers, détenteurs d'environ un quart des titres, réclamant 2.000 yens par action.

"Nous sommes très satisfaits de prolonger jusqu'au bout notre alliance avec Nikko Cordial. (...) La réussite de l'offre souligne notre volonté de saisir les opportunités de croissance internationale, que ce soit à l'interne ou par l'intermédiaire d'acquisitions ciblées", s'est félicité Charles Prince, président-directeur général de la banque américaine."L'alliance des services et produits innovateurs de Citigroup, ainsi que sa portée internationale, au savoir-faire local de Nikko, son importante réserve de talents, sa marque solide et son réseau de distribution étendu au niveau de l'ensemble du pays vont profiter à notre clientèle et faciliter la croissance à venir des deux franchises", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué.Le président-directeur général de Nikko, Shoji Kuwashima, a également loué un "pas significatif pour (la) société en vue d'une future croissance".

L'alliance avec l'américain "nous aidera à satisfaire l'évolution des besoins de nos clients", a-t-il déclaré.Nikko Cordial avait été récemment éclaboussé par un important scandale qui avait failli lui coûter la radiation de la cote à la Bourse de Tokyo.

Le courtier avait reconnu en décembre avoir sciemment truqué ses comptes de l'exercice 2004-2005, au moyen d'un complexe jeu d'écritures entre deux de ses filiales. Il avait annoncé un bénéfice net de 46,94 milliards de yens, alors que ce profit ne se montait en réalité qu'à 34,14 milliards.

A la surprise générale, la Bourse de Tokyo avait décidé en mars d'épargner la radiation de la cote à Nikko Cordial.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés