Correction boursière: les marchés à la croisée des chemins. L'avis d'un analyste de Fortis.

(L'Echo) Nouveau coup de tabac sur les cotes européennes ce mercredi matin. Comme les Bourses asiatiques, les marchés européens réagissaient ainsi à la forte correction des Bourses américaines mardi sur fond de craintes pour le marché immobilier américain.

Philippe Gijsels, stratégiste actions chez Fortis se veut malgré tout rassurant. La baisse de ces dernières heures s'inscrit en toute logique dans le sillage du coup de tabac observé il y a deux semaines explique Gijsels. Après avoir fortement corrigé il y a deux semaines (un mouvement de correction qui pouvait être anticipé alors que les indices affichaient des progressions quasi contenues depuis des semaines), les marchés ont enregistré une reprise technique avant de repartir à la baisse ces mardi et mercredi.

" Actuellement, la majorité des indices testent le plus bas atteint il y a deux semaines. Si le seuil actuel n'est pas franchi à la baisse, il y a de fortes chances de voir le marché repartir à la hausse " estime Gijsels. " Dans le cas contraire, les indices devront se chercher un nouveau seuil de résistance à la baisse ce qui implique en toute logique un nouveau mouvement de correction. Mais, quoi qu'il en soit, actuellement, Fortis maintient son scénario d'un return de 6 à 7% en 2007 pour les actions américaines et européennes " confirme Gijsels. Ce scénario est basé sur l'hypothèse d'un atterissage en douceur de l'économie américaine et qui n'est actuellement pas remis en cause " martèle Gijsels. " Malgré tout si des indicateurs US témoignant d'un hard landing de l'économie américaine venaient à se multiplier ces prochaines semaine, ce scénario serait inévitablement revu ".

A plus court terme, le marché devrait être avant tout influencé par la situation du marché immobilier aux USA. Un marché " event driven " donc alors qu'aucune statistique importante dans actuel n'est attendue aux Etats-Unis cette semaine. " A noter que l'expiration simultanée des contrats d'option et de futures ce vendredi devrait alimenter la volatilité des marchés " conclut Gijsels.

David Collin

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés