Dette de Dubaï: rencontre avec les créanciers

Une rencontre a eu lieu à Londres entre le responsable de la restructuration du holding Dubai World et les créanciers du groupe. L'objet de cette rencontre est d'envisager un rééchelonnement d'une dette de 22 milliards de dollars.

(AFP) - Le responsable de la restructuration de la holding publique Dubai World a rencontré les créanciers du groupe à Londres pour présenter une proposition sur le rééchelonnement d'une dette de 22 milliards de dollars, rapporte mardi le quotidien The National.

Selon le journal, qui dépend du gouvernement d'Abou Dhabi, Aidan Birkett a eu des entretiens lundi avec des représentants de la banque britannique HSBC, un des principaux créanciers et membres d'un comité de coordination pour les quelque 90 banques qui ont prêté de l'argent à Dubaï.

M. Birkett doit rencontrer des représentants de la Royal Bank of Scotland, qui préside ce comité, et d'autres créanciers, a ajouté le journal.

Ces entretiens interviennent alors que des propositions formelles sur le rééchelonnement de la dette de Dubai World doivent être présentées aux créanciers durant le mois de mars, selon le gouvernement de Dubaï.

Selon le journal, ces propositions porteraient sur un remboursement de 60% à 100% de la dette, selon le délai accordé par les créanciers.
Dubaï avait fait trembler les places financières internationales en novembre en demandant un moratoire sur la dette de Dubai World.

Dubai World avait entamé en décembre des négociations avec ses créanciers, peu après le règlement d'une dette de 4,1 milliards de dollars de sa filiale immobilière Nakheel grâce à une aide de dernière minute d'Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis dont fait partie Dubaï.

Le gouvernement de Dubaï avait indiqué le 7 février avoir avancé 6,2 milliards de dollars à Dubai World durant les douze derniers mois et affirmé être prêt à lui apporter plus si nécessaire.

La dette totale de Dubaï est estimée entre 80 et 100 milliards de dollars mais certains experts estiment qu'elle pourrait atteindre 170 milliards de dollars.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés