Publicité

Didier Reynders "prend acte"

©BELGA

Le ministre des Finances Didier Reynders "prend acte" du vote de l'assemblée de Fortis. L'Etat va-t-il être obligé de gérer dorénavant une banque publique ? "Ca, on verra", répond le ministre.

Bruxelles (L'Echo)  - Le ministre des Finances Didier Reynders "prend acte" du vote de l'assemblée de Fortis. "Il n'y aura pas de nouvelles négociations avec Fortis Holding", déclare-t-il. "Notre mission reste la même : protéger les épargnants, les clients et le personnel de la banque".

L'Etat va-t-il être obligé de gérer dorénavant une banque publique ? "Ca, on verra", répond le ministre. "Nous avions considéré que le scénario du stand alone n'était pas la bonne solution, qu'il était préférable de s'adosser à une grande banque, comme le recommandaient aussi les experts désignés par la cour d'appel de Bruxelles. L'assemblée a pris une autre position. J'en prends acte. Nous verrons les conséquences".

C.D.C.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés