Publicité
Publicité

"Dingue comme je suis bon pour me convaincre moi même"

Dans les courriels que "Fabulous Fab" échangaients avec sa chère et tendre Marine Serres, le trader français qualifie les produits qu'il vendait de "monstruosités". Des produits qu'il a vendus à des "veuves et des orphelins".