Doumier (Bois Sauvage): "Nous avons modifié des positions dans l'immobilier US"

(L'Echo) "Nous avons renversé une série de positions dans l'immobilier aux Etats-Unis", nous a confié ce mercredi matin, Vincent Doumier, l'administrateur délégué du holding Bois Sauvage, qui est coté sur Euronext Bruxelles.

"Cela fait plusieurs semaines, voire plusieurs mois, que nous voyons évoluer la situation de l'immobilier aux Etats-Unis, grâce notamment à nos partenaires locaux, nous a expliqué Vincent Doumier. La tension était perceptible. Le tout est de voir avec quelle vitesse il est possible de gérer les investissements. (...) Pour notre part, nous avons décidé de renverser une série de position pour nous adapter. Cela signie que nous avons transformé plusieurs projets acquisitifs en dossiers locatifs."

Pour rappel, Bois Sauvage suit trois axes de développement sur le marché de l'immobilier résidentiel américain. D'une part, dans le haut de gamme, il s'est associé avec Development Group pour se concentrer sur Jacksonville (Floride). D'autre part, en partenariat avec DSF Capital, il s'est braqué sur l'axe Boston-Washington. Enfin, plus récemment, il y a environ une année, le holding s'est associé avec le fonds Sentinel pour s'attaquer au créneau très précis des immeubles new-yorkais qui étaient "bloqués" depuis la guerre, pour des raisons historiques, et viennent d'être "débloqués".

Par rapport à l'ensemble de ses actifs, les positions de Bois Sauvage dans l'immobilier américain représentent 4%. L'immobilier en général pèse lui 15% de l'ensemble.

"Nos investissements immobiliers se situent en-deça de nos schémas idéaux, commente à ce sujet Vincent Doumier, qui s'estime à l'aise avec son portefeuille actuel. Nous considérons en effet que les rendements actuels sont insuffisants".

Vincent Doumier s'est refusé à prédire l'évolution du marché immobilier américain, alors que le record (en plus de 3 ans) des défauts de paiement sur les prêts, annoncé ce mardi par l'association américaine des banquiers hypothécaires, a largement contribué au recul de Wall Street... Et, ce faisant, des autres places mondiales, dont Euronext Bruxelles.

Vers 11h30, ce mercredi, le titre Bois Sauvage reculait de 2,85%, à 330,3 euros, dans un marché assez baissier (Bel 20 en recul de 2,10%).

Xavier Degraux

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés