Ethias: "les contrats en cours seront respectés"

Joaquin Almunia, Commissaire européen à la concurrence

Dans la foulée de l'accord avec l'exécutif européen, la société doit arrêter immédiatement de vendre des assurances-vie propres aux particuliers. "Mais les contrats en cours seront respectés", a assuré Ethias qui va donc se mettre en quête de partenaires dont elle pourra commercialiser les produits.

Bruxelles (L'Echo) - La Commission européenne a donné son feu vert ce jeudi à la recapitalisation de 1,5 milliard d'euros du groupe d'assurance Ethias par l'État belge, a annoncé Amelia Torres, la porte-parole du Commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia. Cette aide publique avait été octroyée après la crise financière de 2008. La Commission avait donné son autorisation provisoire, à condition que la Belgique propose un plan de restructuration.

"La Commission a conclu que le plan de restructuration d'Ethias prévoyait des mesures appropriées pour restaurer la viabilité de l'entreprise tout en remédiant aux distorsions de concurrence résultant de l'aide d'État" a déclaré la porte-parole lors d'un point presse.

L'exécutif européen estime que le plan de restructuration d'Ethias prévoit "des mesures appropriées restaurer la viabilité de l'entreprise tout en remédiant aux distorsions de concurrence résultant de l'aide d'État" a-t-elle ajouté.

Cette autorisation est assortie de conditions. Pour financer les coûts de la restructuration par ses propres moyens, Ethias, qui était le troisième assureur sur le marché belge, devra vendre ou liquider ses propres activités dans le domaine de l'assurance-vie particuliers ainsi que plusieurs autres actifs. L'entreprise devra ainsi réorienter son portefeuille d'investissement vers des catégories d'actifs moins volatiles.

Comme Ethias l'a expliqué au couirs d'une conférence de presse, la société doit arrêter immédiatement de vendre des assurances-vie propres aux particuliers. "Mais les contrats en cours seront respectés", a assuré Ethias qui va donc se mettre en quête de partenaires dont elle pourra commercialiser les produits.

 

Par ailleurs, pour pouvoir bénéficier de l'injection de capital, Ethias a dû passer d'une société mutuelle à une société à responsabilité limitée. La plupart des anciens propriétaires ont perdu le contrôle collectif de l'entreprise ainsi que leur part des bénéfices futurs.

Ethias cédera également sa filiale de réassurance, BelRé et, pour remédier aux distorsions de concurrence, sa filiale d'assurance Nateus.

La Commission européenne ne mentionne pas, toutefois, la participation de 5,04% d'Ethias dans Dexia.

"Ethias a mis au point un plan de restructuration de grande envergure, notamment en modifiant la gouvernance d'entreprise, afin de veiller à ne pas répéter les erreurs du passé", indique le Commissaire Joaquin Almunia dans un communiqué.

Lorsque la crise économique et financière a éclaté, l'assureur Ethias, confronté à une perte de confiance, a connu des pénuries de liquidité suite aux retraits de fonds de ses clients. En octobre 2008, elle a bénéficié d'une injection de capital de 1,5 milliard d'euros de la part de l'État belge.

Les mesures de restructuration devraient entraîner une réduction du bilan de 38% d'ici la fin de 2013 par rapport au bilan de la fin de l'année 2008 (28,5 milliards d'euros).

Vincent Georis

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés