EXCLU- Jean-Pierre Hansen rejoint le conseil de la CNP (groupe Frère)

©Photo News

Jean-Pierre Hansen, administrateur délégué d’Electrabel, président de Fluxys et de Fabricom et n°2 de Suez occupera un siège d’administrateur indépendant au sein de la CNP pour une durée de quatre ans. Le holding du groupe Frère va également baisser son premier seuil de déclaration à 2% contre 3% actuellement.

Bruxelles (L’Echo) – La Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP), holding coté du groupe de l’homme d’affaires wallon Albert Frère va modifier la composition de son conseil d’administration à l’occasion de son assemblée générale que se tiendra l7 avril. Jean-Pierre Hansen, administrateur délégué d’Electrabel, et président de Fluxys et de Fabricom occupera un siège d’administrateur indépendant pour une durée de quatre ans.

Cette personnalité bien connue du monde de l’énergie en Belgique est aussi le bras droit de Gérard Mestrallet, le CEO de Suez. Il occupe au sein du groupe français, maison-mère d’Electrabel, la fonction de vice-président du comité exécutif et de directeur général en charge des opérations. Via GBL, les familles Frère et Desmarais, sont les premiers actionnaires de Suez avec une participation de 9,4%.

Un autre administrateur indépendant, moins connu chez nous, rejoindra également le conseil. Il s’agit de Robert Castaigne, le directeur financier et membre du comité exécutif de Total. Le groupe pétrolier français est une autre participation-clé du tandem CNP/GBL.

Ces deux nouveaux venus occuperont les fauteuils de Jacques Forest (président du comité de direction de P&V Assurances) et d’Henri Mestdagh (président du conseil d’administration du groupe Mestdagh) dont les mandats sont arrivés à échéance.

Il sera aussi proposé à l’assemblée des actionnaires de renouveler le mandat de Gilles Samyn, administrateur délégué de la CNP, et celui de Christine Frère-Hennuy, épouse du baron Frère et administrateur de sociétés du groupe familial.

Lors d’une assemblée extraordinaire convoquée le même jour, la CNP adaptera ses statuts pour profiter des nouvelles dispositions légales en matière de transparence des sociétés cotées. Le holding baissera son premier seuil de déclaration à 2% contre 3% actuellement.

Concrètement, toute personne physique ou morale franchissant le cap des 2% des droits de vote de la société sera tenu d’en avertir cette dernière qui en avertira à son tour les investisseurs. La CNP conservera le seuil de 3% et ajoutera ceux de 4%, 5% et 7,5% également prévus par la loi du 2 mai 2007.

 

Stéphane Wuille

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés