Feu vert européen ce jeudi pour Ethias

Selon plusieurs sources, européennes et belges, la Commission européenne devrait donner cette semaine encore son aval au plan de restructuration d’Ethias. La décision doit normalement être finalisée ce jeudi, et communiquée dans la foulée.

Bruxelles - (L'Echo) - Selon plusieurs sources, européennes et belges, la Commission européenne devrait donner cette semaine encore son aval au plan de restructuration d’Ethias. La décision doit normalement être finalisée ce jeudi, et communiquée dans la foulée.

Comme d’autres institutions financières, Ethias est obligé de réduire la voilure et de prouver sa viabilité suite au milliard et demi d’euros reçu, à l’automne 2008, du fédéral et des Régions flamande et wallonne, désormais actionnaires à 75% de l’assureur.

Les grandes lignes de l’accord ont été dessinées il y a plusieurs semaines déjà, mais quelques détails restaient à peaufiner, pour lesquels les services du commissaire Almunia voulaient manifestement se donner du temps. Et surtout, garder la main sur la communication et le timing, pour éviter de revivre une expérience similaire à celle du dossier Dexia, où la banque avait annoncé unilatéralement, et dans l’urgence, un accord avec la Commission, suite à une série de fuites.

La participation dans Dexia fortement réduite

Peu de détails ont filtré, jusqu’ici, sur le contenu du plan de restructuration d’Ethias qui devrait recevoir le blanc-seing des autorités européennes.

Il y a bien entendu les mesures déjà prévues dans le plan Horizon 2011, comme la cession d’Ethias Banque ou l’amélioration du résultat opérationnel de 150 millions d’euros d’ici 2011, grâce notamment à un effort sur les coûts. D’autres cessions pourraient s’ajouter; on a évoqué celle de Nateus, la filiale d’Ethias travaillant avec les courtiers. On a aussi parlé d’un désengagement de l’assurance-vie individuelle. Des éléments sur lesquels nous n’avons pas pu avoir confirmation, la Commission ayant insisté sur l’importance d’éviter les fuites dans ce dossier.

Nous avons toutefois confirmation qu’une solution a été trouvée au sujet des 5,04% que détient Ethias dans Dexia. Cette surexposition posait problème à la Commission. Mais les céder aujourd’hui, dans l’urgence, entraînerait une solide moins-value pour Ethias, qui aurait besoin d’une nouvelle recapitalisation. Sans compter que cela pèserait négativement sur le cours de Dexia…

Le compromis? Ethias s’engage à réduire fortement, dans un timing fixé, son exposition en Dexia.

Une solution qui laisse davantage de temps à Ethias, et rend possibles plusieurs scénarios. C.Sf. et D.Li.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés