Fitch dégrade la note des cinq grandes banques grecques

Alpha Bank (Grèce) ©-

Après avoir abaissé la note de la dette souveraine de la Grèce dans l'après-midi, l'agence de notation Fitch a annoncé vendredi soir qu'elle dégradait la note de crédit de cinq grandes banques grecques, assortissant cette modification d'une perspective négative.

(afp) - Les banques concernées sont NBG (Banque nationale de Grèce), Alpha, Eurobank, Piraeus, dont la note de long terme passe de BBB à BBB-, ainsi que ATEbank qui passe de BBB- à BB+. Toutes sont désormais sous surveillance négative.

Cette action "reflète le profil de risque affaibli des banques grecques", observe Fitch, "particulièrement en ce qui concerne leur liquidité et leur position de financement, en conséquence des inquiétudes croissantes sur le pays".

"Cela a rendu l'accès au marché de financement de gros et au marché interbancaire plus difficile, ce qui a conduit à une utilisation importante du financement par la Banque centrale européenne en 2009 et au premier trimestre 2010", relève encore l'agence de notation.

Elle estime que "la perception d'un risque élevé qui entoure la Grèce a contribué partiellement à une volatilité des dépôts bancaires qui ont connu une baisse de 2 à 4% de fin 2009 à fin mars 2010".

"Cela a été absorbé sans compromettre jusqu'à présent leur profil de financement", remarque-t-elle, tout en observant aussi "que parallèlement, les banques font face à des perspectives économiques plus faibles qu'attendu en raison des ajustements budgétaires beaucoup plus stricts demandés par le gouvernement".

Fitch avait déjà dégradé de deux crans dans l'après-midi la note de la dette à long terme de la Grèce, de BBB+ à BBB-, invoquant l'accroissement des "défis budgétaires" auxquels le gouvernement grec doit faire face.

Fitch rappelle que ces cinq banques ont déjà demandé au gouvernement grec d'augmenter son soutien à leur égard, ce qui contribuera à "accroître leurs réserves de liquidité". "Néanmoins, nous pensons que les banques auront des difficultés à maintenir leur situation de liquidité actuelle étant donné la volatilité du marché", ajoute-t-elle.

La suppression de la perspective négative "dépendra des développements à court terme de leurs profils de financement, ainsi que de la réduction à moyen terme de leur dépendance aux financements de la Banque centrale européenne".
Fitch estime aussi que "si la propension du gouvernement grec à soutenir les banques reste d'actualité, sa capacité à le faire a été notablement réduite, comme le reflète la dégradation de la note à long terme" du pays. Et, conclut l'agence, "sa capacité à fournir des niveaux de soutien importants dépendra probablement elle-même de l'apport d'un soutien extérieur par la zone euro et le FMI".
Les pays de la zone euro se sont entendus vendredi sur les conditions financières des prêts qu'ils seraient disposés à garantir si nécessaire à Athènes.
L'agence Moody's avait de son côté annoncé le 31 mars la dégradation de cinq banques grecques: la BNG, Alpha, Eurobank, la banque du Pirée et Emporiki, filiale de la banque française Crédit agricole.
od/leb/sb

04/09/10 23:08

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés