Publicité

Fortis Banque renonce à ses droits de vote

©REUTERS

Un bloc de 125 millions de titres Fortis (5% du capital) qui n'a pas été déposé dans les temps a provoqué un tollé parmi les actionnaires. Les présidents de l'assemblée veulent demander à l'AG d'accorder le droit de vote à ces titres. Vers 15hrs on apprenait toutefois que Fortis Banque renonçait à l'usage de ses droits de vote.

Bruxelles (L'Echo) -On a assisté à un coup de théâtre au début de l'assemblée générale de Fortis. Elle porte sur un mystérieux bloc de 125 millions de titres Fortis déposé par Fortis Banque. Pour Deminor, ces titres n'ont pas droit au vote car ils n'ont pas été déposés dans les temps. Guy Horsmans, co-président du collège des experts, lui a répondu que ce point sera soumis au vote de l'AG. Huées dans l'assistance. Jan-Michiel Hesselsexplique que, en effet, on demandera aux actionnaires présents ou représentés d'accorder le droit de vote à ces 125 millions de titres qui représentent 5% des droits de vote de Fortis. Nouvelles huées.

Test-Achats
enfonce le clou. "Le holding n'a pas à subir la pression de la banque" a affirmé son représentants. Pour un membre de l'ADAF, c'est la preuve "que certains veulent passer en force". "Nous introduirons donc un recours en annulation de cette assemblée."

Selon Wilfried Remans, le porte-parole de Fortis Bank interrogé par Belga "la loi belge sur les sociétés (article 631) n'autorise pas la banque à utiliser ce droit de vote car elle fait partie du holding. Mais à l'heure actuelle, Fortis appartient à l'Etat et ne fait plus partie de ce holding. Il est donc important d'examiner si ces droits de vote peuvent être employés", a-t-il expliqué.

Un peu avant 15hrs, Guy Horsmans, a annoncé que finalement Fortis Banque renonçait de demander l'usage des droits de vote de 125 millions de titres Fortis qu'elle a déposés hors délai et à la surprise générale.

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés