Fortis Insurance soupçonnée de fraude

©EPA

Fortis aurait vendu deux filiales à un fraudeur irlandais en matière de sociétés de liquidités . Les faits remontent à 2000 et 2002. Le parquet de Bruxelles a averti la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) qu'une inculpation allait tomber. La compazgnie d'assurances a pour sa part affirmé avoir vendu ses deux filiales en toute bonne foi.

Bruxelles - Fortis Insurance Belgium va être poursuivi pour fraude fiscale, écrivent vendredi les quotidiens De Tijd et L'Echo. Fortis aurait vendu deux filiales à un fraudeur irlandais en matière de sociétés de liquidités Seamus Kelly. Les faits remontent à 2000 et 2002. Le parquet de Bruxelles a averti la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) qu'une inculpation allait tomber, a indiqué le porte-parole de la CBFA, Luk Van Eylen.

Les sociétés de liquidités recèlent des liquidités importantes et pour sortir celles-ci au moindre coût fiscal, elles font l'objet de constructions juridiques spécifiques. La justice accuse Fortis d'avoir vendu les deux filiales en sachant que les dettes fiscales ne seraient pas payées par M. Kelly. Au moment des faits, l'homme d'affaires irlandais avait mis en place des constructions frauduleuses avec une quarantaine d'autres entreprises belges. Kelly aurait adapté le procédé frauduleux de l'encaisse. Il aurait acheté les deux filiales de Fortis à un prix exceptionnellement élevé.

Il a absorbé l'encaisse des sociétés, s'est installé à une adresse postale à Bruxelles, n'a plus publié de résultats annuels et a laissé les entreprises tomber en faillite sans en payer les dettes fiscales.L'enquête judiciaire est bouclée et Kelly est incarcéré en Belgique depuis la mi-2007. Fortis a pour sa part affirmé avoir vendu ses deux filiales en toute bonne foi.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés