Fortis: Ping An se joint aux demandes de Modrikamen et de Deminor

©BLOOMBERG NEWS

Selon nos informations, le groupe chinois Ping An s'est joint aux demandes formulées par l'avocat bruxellois Mischael Modrikamen et Deminor devant le Tribunal de commerce de Bruxelles visant à soumettre le démantèlement de Fortis à une assemblée générale.

Bruxelles (L'Echo) - Selon nos informations, le groupe chinois Ping An s'est joint aux demandes formulées par l'avocat bruxellois Mischael Modrikamen et Deminor devant le Tribunal de commerce de Bruxelles visant à soumettre le démantèlement de Fortis à une assemblée générale.

Modrikamen et Deminor ont reçu une lettre en ce sens, a-t-on appris ce matin lors d'une nouvelle audience qui se tenait au Tribunal de commerce. L'assureur chinois Ping An est l'actionnaire le plus important de Fortis avec une participation de près de 5%.

Techniquement, il ne peut toutefois pas être joint à la cause mais sa présence revêt une importance plus que symbolique. Ping An aurait, de son côté, envoyé un courrier à Fortis en formulant sa demande, sans toutefois de réponse, à ce jour.

Le Tribunal de commerce se prononcera mardi prochain sur les demandes introduites par Me Modrikamen et Deminor.

Quelque 75% du capital de Fortis Banque et les activités d'assurance de Fortis en Belgique ont été cédés, début octobre, au groupe français BNP Paribas. La transaction doit être bouclée le 4 décembre.

Fortis SA tient des assemblées les 1er et 2 décembre prochains pour entériner la nomination de nouveaux administrateurs. A Bruxelles, les actionnaires devront également se prononcer sur la poursuite des activités de Fortis holding.

Stéphane Wuille avec N.K. et L.V.D.
stephane.wuille@lecho.be

 

 

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés