Publicité

Gagnants, les actionnaires ?

Bruxelles (L'Echo) -  Aujourd'hui, que peuvent encore espérer les actionnaires de Fortis ? Me Modrikamen, l'avocat qui représente 2 200 actionnaires du bancassureur, a toujours laissé entendre qu'il comptait récupérer une valeur de 8 à 10 euros par action. « Si on arrive là, on aura bien travaillé », estime l'avocat. « S'il reste aujourd'hui 2 à 3 euros de valeur par action dans Fortis, il y a encore 7 à 8 euros à aller chercher ». Si l'on multiplie ces montants par le nombre d'actions en circulation, on arrive globalement à la somme de 20 milliards d'euros. Comment récupérer cette somme ? L'avocat voit deux méthodes : la négociation ou la réclamation de dommages et intérêts. En tout état de cause, s'il n'écarte aucune hypothèse, l'avocat entend récupérer des fonds auprès des Hollandais, de BNP Paribas, de l'Etat belge et des administrateurs de Fortis. « Le plus honorable pour tout le monde serait de s'asseoir autour d'une table », précise l'avocat.

Si tel n'est pas le cas, Modrikamen n'exclut pas d'intenter des actions au fond. En attendant, selon l'avocat, la situation de Fortis est on ne peut plus stable. La totalité des actions est détenue par l'Etat, une ligne de crédit de près de 60 milliards d'euros a été mise à la disposition de la banque par la BNB, l'Etat s'est porté garant des prêts interbancaires et des dépôts des épargnants et BNP Paribas est obligé de maintenir ses liquidités à l'égard de Fortis. Reste à voir si l'Etat sera disposé à négocier.

 

par N.K.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés