Goldman Sachs pourrait délocaliser certaines activités londoniennes

Goldman Sachs pourrait délocaliser certaines activités londoniennes de transactions pour compte propre et de changes, qui pourraient être réinstallées en Suisse ou à Dubaï.

(afp) - La banque d'affaires américaine Goldman Sachs réfléchit à l'éventuel déménagement à l'étranger d'une partie de ses activités londoniennes, sur fond de taxation des bonus au Royaume-Uni, suscitant l'inquiétude du maire de Londres, a rapporté mardi le Daily Telegraph.

Les activités concernées sont celles de transactions pour compte propre et de changes, qui pourraient être réinstallées en Suisse ou à Dubaï, a indiqué le journal.
Cette décision ferait suite à l'instauration au Royaume-Uni d'une taxe sur les bonus 2009 des banques, qui contraindra celles-ci à payer au fisc l'équivalent de 50% des primes dépassant 25.000 livres (soit environ 27.500 euros), croit savoir le quotidien proche des Conservateurs.

La filiale britannique de Goldman Sachs n'a pas réagi à ces informations.
La semaine dernière, le Financial Times avait affirmé que la banque américaine JPMorgan pourrait renoncer à installer son nouveau siège européen dans la capitale britannique. Par ailleurs, la maison de courtage britannique Tullett Prebon s'est dite prête à relocaliser dans d'autres pays ses employés londoniens désireux d'échapper à la taxe.

Selon le Telegraph, ces menaces de délocalisation commencent à faire craindre à certains responsables politiques un "exode" des financiers hors de la capitale britannique.
Le maire de Londres Boris Johnson, qui appartient au parti Conservateur, principal opposant du gouvernement travailliste, a ainsi fait part de sa préoccupation au journal.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés