ING Belgique enregistre un résultat net de plus d'un milliard d'euro

Ce sont surtout les activités de retail banking qui ont réalisé de bonnes performances. Le bénéfice net du retail banking a crû de 42% à 478 millions d'euros.

(Belga) ING Belgique a enregistré en 2006, pour la première fois de son histoire, un bénéfice net supérieur au milliard d'euros (1.000,9 millions d'euros), a annoncé mercredi le président d'ING Belgique, Luc Vandewalle. Il s'agit d'une hausse de 16,6% par rapport à 2005.

Le bénéfice net d'exploitation a pour sa part augmenté de 22,3% en 2006 pour atteindre 989,7 millions d'euros.

Ce sont surtout les activités de retail banking qui ont réalisé de bonnes performances en 2006, a-t-il précisé. Le bénéfice net du retail banking a crû de 42% en 2006 pour atteindre 478 millions d'euros. Le total des revenus pour 2006 s'est élevé à 3,114 milliards d'euros (+9,7%) alors que les dépenses se sont élevées à 1,835 milliard d'euros (-3,3%).

Le fait que ces chiffres ne se traduisent pas dans le bénéfice net est à attribuer aux provisions sur les mauvaises créances. Elles ont coûté 23,9 millions d'euros à ING en 2006 alors qu'en 2005 un effet positif de 80,7 millions avait été comptabilisé.

"Pris ensemble, cela a un effet sur notre résultat de plus de 100 millions d'euros" a souligné M. Vandewalle. Il a précisé que la banque n'avait pas de problèmes de mauvais prêts et que le profil de risque était très bas.

Au 31 décembre 2006, ING avait une dette envers la clientèle de 75,25 milliards d'euros (+1,4%). Les comptes d'épargne ont crû de 1,1% et ceux des comptes clients de 10,7% "et cela malgré la forte concurrence des autres produits", a souligné M. Vandewalle.

Le montant des prêts et avances à la clientèle a augmenté de 9,8% pour atteindre 48,701 milliards d'euros. Le crédit hypothécaire a enregistré une hausse de 20,6% à 16,41 milliards d'euros tandis que les crédits de caisse ont augmenté de 19,2% pour atteindre 3,331 milliards d'euros. Les activités d'assurances ne sont pas comptabilisés dans les résultats d'ING Belgique en raison de la structure d'ING. Le bénéfice s'est élevé à 137 millions d'euros pour 2006, une baisse de 21%. Cette baisse est principalement due au nouveau système de commission et à la la baisse dans les ventes des produits Optima.

2007 devrait être une année de consolidation, prévoit M. Vandewalle. Il a ainsi fait référence à la contraction du différentiel entre les taux courts et les taux. Cette contraction, entamée depuis 2004, s'est poursuivie en 2006: de 96 points de base au début de l'exercice, il est revenu à 18 points de base en fin d'année (3,65% pour les taux courts et 3,83 pour les taux longs). Les banques tirent une partie importante de leurs revenus de ce différentiel.

M. Vandewalle doit bientôt partir à la retraite. Il n'a rien voulu dire mercredi sur la succession, indiquant seulement qu'une communication officielle sera faite au cours de la seconde semaine de mars. Une décision interne serait déjà prise.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés