Publicité

ING: les syndicats sont mécontents

Le personnel d'ING Insurance s'est dit choqué vendredi d'apprendre que le groupe s'apprêtait à vendre une grosse partie de ses activités assurances, a indiqué vendredi un délégué syndical de la centrale chrétienne flamande des employés (LBC) à l'issue d'un conseil d'entreprise au cours duquel la direction a divulgué son projet de vente.

(belga) "Les activités satisfaisaient aux exigences de rentabilité du groupe. Nous ne comprenons pas qu'on n'ait pas trouvé de solutions au sein du groupe. Au niveau mondial, ING est plus un assureur qu'un banquier", a indiqué Stefaan Decock (LBC) à l'agence Belga. Les syndicats réclament que le volume d'emploi soit maintenu une fois la vente réalisée. Le plan de la direction prévoit que les activités "vie" et "non vie" soient intégrées dans deux nouvelles entités qui ne vendront plus que via le réseau d'agences ING. Quelque 350 personnes seront intégrées dans ces structures. Parallèlement, ING met en vente les activités traitées via des courtiers (vie et non vie) et les assurances groupe. Fin 2005, ING Insurance était encore le 6e assureur belge, avec une part de marché de 5,6 %. Ses primes totalisaient 1,79 milliard d'euros. La direction a affiché son intention de maintenir l'emploi. Au total, il s'agit de 840 personnes. Elles pourront conserver leur salaire et leurs avantages, a indiqué Louise va Heel d'ING. La vente touche en majorité le siège d'Anvers. ING Insurance y emploie 1.100 personnes, et un peu moins de 300 à Bruxelles.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés