ING manque d'optimisme pour 2009

©BLOOMBERG NEWS

La crise financière a plongé le groupe financier dans le rouge au cours du troisième trimestre... pour la première fois de son histoire. Le trimestre en cours et 2009 resteront sous pression.

Bruxelles (afp) - Le groupe néerlandais de banque et d'assurances ING a publié mercredi une perte nette de 585 millions d'euros au troisième trimestre, contre un bénéfice net de 1,950 milliard d'euros sur la période correspondante de 2007, chute provoquée par la crise financière.

Le produit bancaire du groupe est en baisse de 11%, passant de 14,6 milliards d'euros au troisième trimestre 2007 à 13,005 milliards d'euros sur la même période cette année.

Le produit bancaire a chuté de 24,8% à 2,625 milliards d'euros au sein de la branche bancaire du groupe, alors que la baisse a été plus modérée, à 6,5%, au sein de la branche assurances, à 10,380 milliards d'euros.

"Le troisième trimestre a été particulièrement difficile pour les institutions financières. Les marchés se sont détériorés rapidement vers la fin du trimestre. (...) Dans ce contexte ING a présenté la première perte trimestrielle de son existence", a déclaré le PDG du groupe Michel Tilmant.

Lors du troisième trimestre, le groupe a subi une perte de valeurs de près de 1,5 milliard sur certaines de ses possessions, dont des produits financiers liés au marché de l'immobilier aux Etats-Unis.

"En ces temps troublés, ING a pris l'initiative de renforcer sa base de capital lorsque le gouvernement néerlandais a mis à disposition des fonds pour aider à stabiliser le système financier. L'industrie des services financiers a besoin de confiance et il est essentiel pour nos clients qu'ils n'aient pas de doutes sur la solidité d'ING", a encore commenté M. Tilmant.

Début octobre, à la demande de la banque, l'Etat néerlandais avait injecté 10 milliards d'euros dans le groupe pour l'aider à faire face à la crise financière.

Lors de l'annonce de cette mesure, la direction du groupe avait également prévenu que ses résultats pour le trimestre seraient marqués par une perte de plus de 500 millions d'euros provoquée par des pertes et des baisses de valeur sur des investissements.


Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net du groupe a reculé de 55% à 2,9 milliards d'euros, contre 6,5 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année précédente.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés