Publicité

Italie: lancement officiel de l'appel d'offres pour le rachat d'Alitalia

Le ministère italien de l'Economie a officiellement lancé vendredi l'appel d'offres pour la reprise de la compagnie aérienne Alitalia, en graves difficultés financières, donnant jusqu'au 29 janvier aux acquéreurs pour faire leurs propositions.

(afp) L'appel d'offres est publié sur le site internet du ministère italien de l'Economie. Il indique que le repreneur devra préciser la part qu'il entend racheter, dans une fourchette comprise entre 30,1 et 49,9% du capital d'Alitalia.

L'Etat italien détient actuellement 49,9% du capital. La cession d'au moins 30,1% du capital va contraindre le futur repreneur à lancer une OPA sur la totalité des titres de la compagnie en difficulté.

En difficulté depuis plusieurs années, Alitalia a perdu 3,1 milliards d'euros sur la période 1996-2006, selon le ministère de l'Economie.

L'Etat italien y a englouti pour sa part 4,58 milliards d'euros entre 1998 et 2005, sous forme de recapitalisation, prêts convertibles et octroi d'actions aux salariés, avait récemment souligné le ministre de l'Economie Tommaso Padoa-Schioppa.

Au bord de la faillite en 2005, Alitalia avait dû sa survie à une nouvelle recapitalisation de 1 milliard d'euros, accompagnée d'un plan industriel supprimant quelque 3.700 emplois.

Selon le document du ministère de l'Economie, la sélection tiendra compte de la "compatibilité" de l'offre avec les "objectifs d'assainissement, de développement et de relance de l'entreprise, considérés comme "non-négociables" par le gouvernement".

Ces engagements "non-négociables" sont notamment: "le maintien d'une participation de contrôle, et en tout cas non inférieure à 30,1% dans le capital d'Alitalia" pour une période de temps "cohérente avec la poursuite des objectifs du plan industriel"; "la sauvegarde de l'identité nationale d'Alitalia"; des garanties sur la "qualité et la quantité des services offerts et sur la couverture du territoire" italien.

L'appel d'offres, qui prendra fin le 29 janvier 2007 à 18H00 (17H00 GMT), est ouvert aux "sujets italiens ou étrangers", à condition de disposer d'un patrimoine non inférieur à 100 millions d'euros.

La compagnie employait 10.050 personnes fin juin 2006 après avoir transféré en cours d'année 8.433 personnes dans une nouvelle entité baptisée Alitalia Servizi, regroupant les services de maintenance et chapeautée par la holding publique Fintecna.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés