Publicité

Kaupthing : il reste trois candidats à la reprise

Des clients de la banque Kaupthing en Belgique manifesteront samedi à Bruxelles pour réclamer une nouvelle fois le dégel de leurs comptes bloqués depuis le 9 octobre dernier. Une première manifestation le 15 octobre avait déjà réuni 150 personnes.

Bruxelles (L'Echo) - Des clients de la banque Kaupthing en Belgique manifesteront samedi à Bruxelles pour réclamer une nouvelle fois le dégel de leurs comptes bloqués depuis le 9 octobre dernier. Une première manifestation le 15 octobre avait déjà réuni 150 personnes. Suite à la nationalisation de la banque islandaise Kaupthing, la filiale luxembourgeoise dont dépendent les activités belges a été placée sous le régime du sursis de paiement, ce qui a entraîné le blocage des comptes des 20 000 épargnants dans notre pays. Le cortège se rendra ce midi devant les ambassades du Luxembourg et d'Islande pour arriver devant les bâtiments de la Commission européenne au rond Point Schuman où les manifestants procèderont à un lâcher de ballons.

Après 38 jours, la situation est des plus précaires pour certains d'entre eux qui ne sont plus en mesure de faire face aux divers paiements de la vie quotidienne et qui ont été contraints de faire appel au Médiateur fédéral pour solliciter des étalements ou des délais de paiement (lire l'encadré). Sans oublier les difficultés des 500 entreprises clientes chez Kaupthing pour payer leurs fournisseurs et leur personnel.

"La date du 15 novembre est importante dans la mesure où les autorités luxembourgeoises s'étaient engagées à communiquer des informations quant au dénouement de la situation", précise Jean-François Beck, porte-parole du Groupe K qui réunit et représente des épargnants de Kaupthing en Belgique.

Les autorités belges et luxembourgeoises continuent à privilégier la voie de la reprise de la Kaupthing Bank Luxembourg pour débloquer la situation.

Une demi-douzaine de candidats se sont manifestés  jusqu'à présent et  ont eu accès à une "data room" pour prendre connaissance des réalités comptables de la banque. Trois candidats " solides " seraient encore sur les rangs. Selon nos informations,  les administrateurs provisoires nommés par le Tribunal de commerce luxembourgeois ont rencontré des candidats vendredi après-midi,en présence de représentants des autorités grand-ducales et belges.

Selon les propos tenus par le Premier ministre Yves Leterme et le ministre des Finances Didier Reynders à l'issue du Conseil des Ministres vendredi, une décision ne devrait toutefois pas intervenir avant cette semaine. Les ministres ont aussi rappelé que le  gouvernement belge prendrait ses responsabilités pour protéger les épargnants dans le cas où la faillite ne pourrait être évitée.  

Le succès d'une reprise n'est en effet pas encore garanti. Kaupthing Bank Luxembourg devrait être vendue dans son ensemble afin de garantir un traitement équitable des créanciers et le trou de 230 millions d'euros dans le bilan de la banque complique quelque peu le processus.

Lors d'une rencontre à Reykjavik avec Yves Leterme, le premier ministre islandais Geir Haarde s'était engagé à rembourser ce montant dû à Kaupthing Bank Luxembourg par sa maison-mère. Mais l'Islande qui négocie péniblement un prêt auprès du Fonds monétaire international  n'a pas été en mesure de tenir ses promesses.

Actuellement la garantie apportée aux clients de Kaupthing par le Fonds de protection luxembourgeois en cas de liquidation se limite à 20 000 euros, mais, selon Yves Leterme, le Luxembourg se serait engagé à apporter une couverture supérieure.

Mais pour le Groupe K, les clients doivent récupérer la totalité de leurs avoirs. Le groupe a fait appel aux services de Maître Misson, spécialisé en droit européen, pour étudier les différentes possibilités d'actions.

Carine Mathieu

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés