KB Lux : des avocats de la défense demandent la remise de l’affaire

©Lieven Van Assche

Après une (fausse) alerte à la bombe, onze des quatorze prévenus dans le dossier KB Lux ont pu prendre place devant le président de la 49ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. D’entrée de jeu, deux avocats de la défense, Michèle Hirsch et Adrien Masset, ont demandé le report de l’affaire au regard d’un élément neuf.

Bruxelles (L'Echo) - Probable coup de théâtre ce lundi lors de l'ouverture du tant attendu procès KB Lux. Dès l'ouverture devant la 49ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles, Michèle Hirsch, l'avocate de Damien Wigny, a demandé la remise de l'affaire sur foi d'un élément nouveau.

Et celui-ci est de taille. En effet, la semaine dernière, lors de la consultation de l'instruction menée par le juge Frédéric Lugentz, certains avocats de la défense ont pu constater que le juge d'instruction avait inculpé un policier pour faux et usage de faux. A l'origine de cette inculption, les procès-verbaux qui ont servi de base de travail à toute la procédure.

Depuis le début de la procédure, la manière dont la justice s'était procurée les listings des clients de la banque posait question. Et en juin dernier, un juge d'instruction a inculpé, près de quinze ans plus tard, un des policiers ayant obtenu les listings dérobés par des employés licenciés. Michèle Hirsch, assistée dans sa requête par l'avocat Adrien Masset, a demandé un report de l'affaire de six mois.

En tout état de cause, le président a fait savoir qu'il ne se prononcerait pas sur ces demandes avant d'avoir entendu le juge d'instruction, une audition qui pourrait avoir lieu dès demain.

N.K.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés