KBC: des résultats en-deçà des attentes

En sous-jacent, à savoir hors éléments exceptionnels, le résultat ressort à 218 millions, soit en-deçà des attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un résultat de 338 millions d'euros.

  • En Europe centrale, de l'Est et en Russie, le résultat trimestriel plonge dans le rouge à -79 millions d'euros.  Perte également pour le merchant banking (-2 millions d'euros). En cause, d'importants ajoûts aux provisions pour crédits aux entreprises.
  • La banque privée améliore son résultat passant d'un bénéfice de 15 millions d'euros au quatrième trimestre 2008 à 24 millions d'euros au dernier trimestre 2009. "Les revenus de commissions poursuivent leur tendance à la hausse", se félicite Vanhevel, qui ajoute que ce "modeste" résultat s'explique par la baisse des revenus de trésorie et par des charges de restructurations.


Sur l'ensemble de l'année
Pour l'ensemble de l'exercice 2009, le bancassureur note une perte de 2,466 milliards contre une perte de 2,484 milliards en 2008.
Un résultat qui tient compte d'éléments exceptionnels pour un montant de net de 4,2 milliards d'euros tels que les pertes de valeur sur investissements en CDO, le coût de la garantie d'Etat contre l'exposition restante aux risques CDO et pertes de positions consécutives à l'abandon d'activité de négoce.

Dans l'assurance, les primes brutes acquises s'inscrivent à 4,9 milliards d'euros, en hausse de 6% sur base annuelle. Charges techniques déduites et résultat de réassurance cédé, les revenus s'établissent à 356 millions d'euros. En ce qui concerne les activités d'assurance non-vie, le ratio combiné ressort à 98%.

Retour des dividendes en 2011
Fin 2009, KBC recevait l'avis de la Commission européenne quant à sa réorganisation: réduction du profil de risque, vente d'actifs, introduction boursière sont au programme.


"La nouvelle stratégie se concentre sur la croissance organique de la bancassurance en Belgique et sur certains marchés sélectionnés d'Europe centrale et orientale. Notre principal objectif étant la clientèle retail et PME, et les midcaps locaux", précise Vanhevel, se déclarant "prêts pour l'avenir. La mise en application de la stratégie progresse et fait l'objet d'un pilotage soigné", assure-t-il.

Le groupe déclare également avoir l'intention de rembourser les titres du capital de base émis en faveur de l'Etat; et ce principalement par des retenues sur le résultat et par la libération de capital engagé dans des actifs, dits secondaires.

Enfin,  KBC proposera lors de la prochaine assemblée des actionnaires le 29 avril de ne pas verser de dividende pour l'exercice financier 2009. Il s'engage néanmoins à renouer avec cette politique à partir de 2011, sur base des résultats 2010.
 
 D.Li.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés