Publicité

La barre placée plus haut pour le camp du "Non"

©BELGA

Les actionnaires de Fortis qui sont contre la vente de Fortis Banque à BNP Paribas - le camp du "non" - doivent être un peu plus nombreux ce 28 avril à Gand s'ils veulent l'emporter. Les opposants ont besoin de 1,7% supplémentaires des actions Fortis déposées s'ils veulent que le "non" l'emporte selon un calcul de nos confrères du Tijd. Le rôle de Ping An - qui fera part de ses intentions de vote en principe ce dimanche - sera encore une fois déterminant.

(L'Echo/De Tijd) - La semaine prochaine, environ 580 à 600 millions d'actions Fortis Holding seront présentes ou représentées à l'assemblée générale. C'est ce qu'a indiqué Karel De Boeck, l'administrateur délégué de Fortis, vendredi à l'occasion d'un interview accordée à L'Echo et De Tijd. Le nombre exact ne sera cependant connu qu'au début de la semaine prochaine quand tous les préparatifs administratifs de l'assemblée générale seront terminés.

Sur base des chiffres cités par De Boeck, cela représente 23 à 23,8% du nombre total d'actions Fortis. Le 11 février dernier, 20,3% des actions étaient concernées par le vote. Une courte majorité - le cap des 50% devait être franchi - s'est prononcée contre le deal avec BNP Paribas. Cette fois, la majorité devrait être plus importante donc.

Cette situation renforce la probabilité que le "oui" l'emporte. Il n'y a d'ailleurs pas de preuve que le camp du non s'est renforcé depuis février dernier. Et contrairement à février dernier, il n'y a pas de limitation du droit de vote. Les investisseurs qui sont devenus actionnaires après le démantèlement peuvent donc voter. Ces derniers sont supposés être en faveur de la vente à BNP Paribas.

Karel De Boeck, le patron de Fortis Holding a indiqué vendredi qu'il s'attendait clairement à la victoire du "oui".

A nouveau, le vote de l'assureur chinois Ping An sera crucial. Avec 4,8% de Fortis, Ping An est le principal actionnaire de Fortis. En février dernier, Ping An était en faveur du "non". Ping An n'a pas encore indiqué comment il allait voter ce 28 avril à Gand. L'assureur chinois fera connaître, en principe, sa décision ce dimanche.

Bert Broens

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés