La justice américaine enquête sur Morgan Stanley

La justice américaine enquête sur la banque d’affaires Morgan Stanley, suspectée tout comme Goldman Sachs d’avoir conseillé des produits financiers à ses clients tout en pariant sur leur effondrement, affirmait mercredi le Wall Street Journal, tandis que la banque démentait.

(afp) - "Nous n'avons pas été contactés par le département de la Justice sur les transactions mentionnées par le Wall Street Journal, et nous n'avons pas connaissance d'une enquête du département de la Justice à leur sujet", a commenté une porte-parole de Morgan Stanley, interrogée par l'AFP.
Le Département de la Justice (DoJ) lui-même s'est refusé à tout commentaire.
Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, la justice a ouvert une enquête pour savoir si Morgan Stanley avait conseillé à ses clients d'acheter des obligations adossées à des titres immobiliers à risques (Collateralized Debt obligations, CDO), tout en pariant sur leur effondrement.
Deux produits -baptisés du nom des anciens présidents des Etats-Unis James Buchanan et Andrew Jackson- sont dans la ligne de mire des enquêteurs.
Même si Morgan Stanley a dégagé un bénéfice sur ces deux transactions, ce profit a été loin de compenser la perte de 9 milliards de dollars essuyée par la banque en 2007, d'après le quotidien.
L’enquête n’en est qu’à un stade préliminaire.
Elle a été ouverte alors qu'une enquête de la SEC, le gendarme de la Bourse, est toujours en cours.
La SEC examine les activités de plus d'une douzaine de sociétés de Wall Street autour des produits financiers adossés au marché très risqué de l'immobilier américain qui s'est effondré en 2007.
Si l'enquête était confirmée, Morgan Stanley serait la seconde banque américaine à être dans la ligne de mire des enquêteurs pour de tels motifs.
La SEC a porté plainte le 16 avril contre Goldman Sachs et l'un de ses employés, le Français Fabrice Tourre, les accusant d'avoir trompé des clients en leur vendant des produits financiers adossés au marché de l'immobilier américain.
La justice a ouvert une enquête au pénal contre Goldman mais n'a pas encore décidé de porter plainte, selon plusieurs médias américains.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés