La justice néerlandaise autorise l'audition de témoins

L'avocat de l'association néerlandaise FortisEffect, espère pouvoir faire auditionner des personnalités du côté belge, comme l'ancien premier ministre belge Yves Leterme ou encore le ministre des Finances Didier Reynders.

(belga) - Le tribunal d'Amsterdam a annoncé jeudi qu'il autorisait la tenue d'auditions des personnes qui ont joué un rôle important lors de la nationalisation par l'Etat néerlandais, à l'automne 2008, des actifs néerlandais du bancassureur belgo-néerlandais Fortis. L'association FortisEffect, qui représente quelque 1.250 actionnaires néerlandais de Fortis, avait demandé une telle audition.

Cela ne signifie pas forcément que l'association FortisEffect pourra, comme elle le souhaite, faire procéder à l'audition d'acteurs majeurs du démantèlement de Fortis comme le premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende ou le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos.

L'avocat de l'association néerlandaise, Adriaan de Gier, espère également pouvoir faire auditionner des personnalités du côté belge, comme l'ancien premier ministre belge Yves Leterme ou encore le ministre des Finances Didier Reynders.

"Une audience doit d'abord avoir lieu au cours de laquelle les demandeurs pourront soumettre les noms des personnes qu'elles veulent voir être entendues. Ensuite, le juge décidera si cela est accepté. Le juge dispose toutefois de peu de latitude pour refuser une demande", a précisé un porte-parole du tribunal amstellodamois.

La date de la tenue de cette audience n'a pas encore été fixée.

Les clients de FortisEffect affirment avoir perdu plus de 10 millions d'euros de leur investissement dans Fortis à la suite du démantèlement du bancassureur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés