La SEC veut suspendre les actions qui chutent de plus de 10%

Mary Shapiro

La cotation d'une action serait suspendue sur tous les marchés boursiers américains pendant une période de cinq minutes dans le cas où l'action subirait un changement de prix de 10% lors des cinq minutes précédentes selon le projet de la Securities and Exchange Commission (SEC).

(afp) - Le régulateur boursier américain, la SEC, a proposé mardi la suspension pour cinq minutes de la cotation des actions dont le prix chuteraient de plus de 10%, pour éviter un nouveau krach comme celui qui a touché Wall Street le 6 mai.
Selon cette proposition, "la cotation d'une action serait suspendue sur tous les marchés boursiers américains pendant une période de cinq minutes dans le cas où l'action subirait un changement de prix de 10% lors des cinq minutes précédentes", explique la Securities and Exchange Commission (SEC) dans un communiqué.
Ce système dit de "coupe-circuit" "contribuerait à limiter la volatilité de manière significative", a expliqué Mary Schapiro, la présidente de la SEC, citée dans le communiqué. Il "augmenterait la transparence du marché, renforcerait la protection des investisseurs, et apporterait de l'uniformité dans les décisions des marchés de suspendre la cotation de certaines valeurs", a-t-elle ajouté.
La mesure doit être dans un premier temps soumise aux commentaires des professionnels du secteur financier pendant dix jours.
Une fois validée, elle serait appliquée pendant une période d'essai courant jusqu'au 10 décembre prochain pour les valeurs entrant dans la composition de l'indice Standard & Poor's 500.
En quelques minutes le 6 mai, le Dow Jones est passé d'une perte d'environ 200 points à un plongeon de 998,50 points, plus de 9%, du jamais vu sur la place new-yorkaise. Il s'est ensuite repris pour finir en recul de 347,80 points (-3,20%).
Selon la SEC, environ 30 titres, sur les 500 qui composent l'indice S&P 500, auraient été concernés par cette mesure si elle avait existé ce jour là.
Au vu de la panique qui s'est emparée du marché, le NYSE-Euronext, opérateur de la Bourse de New York, avait pris la décision de suspendre la cotation de certains titres pendant des périodes allant de 30 à 90 secondes.
Mais les échanges s'étaient poursuivis sur d'autres plateformes électroniques, où en l'absence temporaire d'acheteurs, les ventes déclenchées automatiquement par des ordinateurs s'étaient traduites par une chute spectaculaire des cours, certains tombant quasiment à zéro.
Après s'être renvoyés la faute, les opérateurs de marché avaient convenu, lors d'une audition au Congrès, de la nécessité d'adopter des règles communes.
Dans un communiqué distinct, le NYSE-Euronext a dit "applaudir" la SEC pour sa "réponse rapide aux événements du 6 mai".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés