Publicité

Le crédit immobilier à risque américain fait des victimes britanniques

Caliber Global Investment, un fonds de 908 millions de dollars a annoncé jeudi qu'il allait fermer en raison de ses déboires sur le marché immobilier à risque aux Etats-Unis.

(afp) Caliber Global Investment, un fonds de 908 millions de dollars géré par la société britannique Cambridge Place Investment Management, a annoncé jeudi qu'il allait fermer en raison de ses déboires sur le marché immobilier à risque aux Etats-Unis.

La direction de Caliber avait entamé une revue de ses activités en mai, anticipant des pertes "liées à ses investissements dans les obligations adossées aux emprunts immobiliers américains et reflétant la détérioration de la qualité du crédit". Ces pertes se sont élevées à 15 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année.

Après avoir discuté avec ses principaux actionnaires, le fonds a décidé de vendre ses actifs sur les douze prochains mois, constatant "l'insuffisance de la demande des investisseurs pour des fonds exposés dans ce secteur", selon un communiqué diffusé jeudi à la Bourse de Londres.

Caliber investit dans les obligations adossées à des emprunts immobiliers et d'autres éléments de dette, 60% de ses actifs se situant aux Etats-Unis et 25% étant classés dans la catégorie à risque. Leur valeur nette a chuté de 30% de janvier à mars 2007 par rapport au trimestre précédent.

Il s'agit de la deuxième victime britannique que fait le marché immobilier américain cette semaine.

Queen's Walk Investment, un fonds géré depuis Londres par Cheyne Capital Management, avait annoncé lundi une perte annuelle de 91 millions de dollars, liée à la chute de ses investissements dans les emprunts à risque aux Etats-Unis. Ce secteur représente 23% de son portefeuille d'actifs, contre 38% il y a un an, selon un communiqué diffusé à la Bourse.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés