Publicité

Le marché des IPO au point mort

©Photo News

Selon l'étude trimestrielle «IPO Watch Europe» réalisée par PricewaterHouseCoopers (PwC), le marché européen des introductions en Bourse (IPO) a enregistré son plus mauvais trimestre historique avec 18 opérations seulement dans le courant des trois mois écoulés pour une levée de fonds totale de 9 millions d'euros.

Bruxelles (L'Echo) - Le secteur des introductions en Bourse (IPO pour: initial public offering) a fait grise mine au cours du premier trimestre de cette année. Au vu du climat économique actuel, il ne fallait pas être un grand théoricien de la finance internationale pour se douter que les entreprises n'allaient pas se bousculer aux portillons des marchés boursiers.

Selon l'étude trimestrielle «IPO Watch Europe» réalisée par PricewaterHouseCoopers (PwC), le marché européen des entrées en Bourse a même enregistré son plus mauvais trimestre historique avec 18 opérations seulement dans le courant des trois mois écoulés pour une levée de fonds totale de 9 millions d'euros. Au premier trimestre 2009, la somme des fonds récoltés n'atteint pas 1% du chiffre enregistré pour les trois premiers mois de 2008!

Varsovie en vedette

A titre de comparaison, 72 IPO avaient permis de lever 1,9 milliard d'euros au premier trimestre 2008. Même le dernier trimestre de l'année écoulée, jugé assez décevant, avait comptabilisé 64 introductions en Bourse permettant aux entreprises concernées de réunir 1,2 milliard d'euros.

En caricaturant un peu, on pourrait presque dire qu'il n'y a qu'en Pologne que la pilule n'est pas trop dure à avaler. En effet, la Bourse de Varsovie arrive en tête du classement tant en terme de valeur que de volume avec 6 opérations réalisées pour un montant total de 6 millions d'euros.

Face à la rareté des introductions en Bourse au cours du trimestre écoulé, Varsovie a donc capté les deux tiers du marché européen des IPO en terme de valeur.

Une seule IPO s'octroie d'ailleurs presque la moitié du gâteau. Il s'agit du groupe industriel polonais Hydrapres qui a réussi à lever 4 millions d'euros.

«La situation déjà médiocre s'est rapidement dégradée. Le marché européen des IPO semble tout simplement avoir fermé ses portes», explique Thierry Charon, associé chez PwC.

«Dans cette situation sans précédent, personne n'est véritablement en mesure de prédire l'évolution du prochain trimestre. Il est certain qu'une demande non exprimée existe de la part de certaines entreprises, mais nous ne pouvons raisonnablement pas anticiper une reprise avant 2010.»

Londres et le Luxembourg ont admis trois sociétés non européennes. Une banque libanaise et une compagnie de transport maritime basée à Singapour ont été introduites à Londres mais elles n'ont levé aucun fonds.

Au Luxembourg, une banque indienne a recueilli quant à elle 1 million d'euros.

Même son de cloche aux USA

Aux Etats-Unis, le marché ne se porte guère mieux. Deux opérations seulement ont été réalisées pour un montant total de 564 millions d'euros, ce qui constitue un plongeon de 92% en volume et de 96% en valeur par rapport aux 25 opérations enregistrées un an plus tôt. Celles-ci avaient permis de lever la somme rondelette de 14,6 milliards d'euros.

Signalons toutefois que la comparaison est difficile entre ces deux périodes puisque le premier trimestre 2008 avait été marqué par la plus grosse opération de l'histoire américaine avec Visa.

Enfin, le marché russe n'a enregistré que trois introductions en Bourse, toutes dans le secteur des services aux collectivités. Aucune n'a levé de fonds.

Arnaud De Handschutter

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés