Publicité

Le réassureur Munich Re éblouit en 2009

Le premier réassureur mondial, l'allemand Munich Re, a vu son bénéfice net bondir de 62% l'an dernier, pour s'établir à 2,56 milliards d'euros, au-delà de sa propre fourchette de prévisions, selon des chiffres publiés mardi.

(AFP) - "Cela m'étonnerait fort que nous puissions répéter ces gains cette année", a déclaré le directeur financier du groupe Jörg Schneider lors d'une conférence téléphonique. Il vise plutôt un bénéfice net de 2 milliards d'euros en 2010, un objectif "loin d'être acquis".

Les revenus tirés des capitaux devraient notamment baisser cette année, en raison des faibles taux d'intérêt. Le retour sur investissement devrait se situer entre 3,6 et 3,8%, selon Schneider, contre 4,3% l'an dernier.

Munich Re a profité l'an dernier de charges exceptionnellement faibles du fait des catastrophes naturelles, d'acquisitions consolidées pour gonfler ses actifs et de tarifs dans la réassurance plus élevés en raison de la crise.

L'assurance a en revanche pâti de la crise financière, notamment dans le segment de l'assurance-vie, explique Munich Re, qui table toutefois sur un rattrapage de la branche en 2010.

Les entrées de primes brutes sont ressorties à 41,4 milliards d'euros, en ligne avec les attentes et en hausse d'environ 10% sur un an. Dans la seule réassurance, les primes ont progressé de 13% sur un an.

Mais lors de la renégociation d'une partie des contrats de réassurance en janvier, seulement 85% d'un volume de primes de 7,9 milliards d'euros en jeu ont été reconduites, soit un recul de 7% par rapport à l'an dernier.

"Conformément aux attentes, le climat de ces négociations était plus difficile que l'année passée" et cette tendance devrait se poursuivre lors des prochaines renégociations, a prévenu Schneider.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés