Le titre Suez au plus haut, à la veille des élections françaises

Le titre du groupe franco-belge Suez a atteint un nouveau sommet mercredi, grimpant au-delà de la barre des 42 euros en cours de séance, avant de clôturer en progression de 2,05% à 42,84 euros. L'élection présidentielle française est-elle en train de peser sur l'action Suez ? Les analyses divergent.

(L'Echo) L'avenir de la fusion programmée entre Suez et Gaz de France figure en tout cas à l'avant plan des préoccupations des courtiers dans cette période électorale. Pour la plupart, une victoire des socialistes conduirait à l'annulation pure et simple du projet de fusion, tandis que l'accession de Nicolas Sarkozy au pouvoir confirmerait l'opération.

Pour l'agence Bloomberg, la hausse du cours de l'action de Suez est liée aux prévisions des instituts de sondages, qui laissent supposer une victoire de Nicolas Sarkozy sur Ségolène Royal le 6 mai prochain. Selon le dernier sondage BVA, le leader de l'UMP recueillerait 52%, tandis que la candidate socialiste serait gratifiée de 48% des suffrages.

Les analystes de Dexia et KBC Securities, contactés par nos soins, écartent cette hypothèse.

Selon l'analyste de Dexia Steven De Proost, si Suez subissait l'influence de l'élection présidentielle, le titre de Gaz de France devrait, lui aussi bénéficier de la tendance. Or, il n'en est rien.

" Le hausse en cours est plutôt à comprendre au regard des résultats de Suez au premier trimestre, qui seront publiés ce vendredi ", a déclaré De Proost. "Les chiffres seront un peu moins élevés que prévu, en raison de la faiblesse du taux de change avec le dollar, la baisse des prix du gaz naturel et celle des volumes de vente liée à la douceur de l'hiver " a-t-il précisé. L'analyste n'est pas optimiste et prévoit un chiffre d'affaires en hausse de 3,3%. Sa recommandation est maintenue à " acheter " et son objectif de cours est fixé à 44 euros.

Koen Dierckx, de KBC Securities, exclut, lui aussi, un impact du duel Royal - Sarkozy sur le titre du groupe énergétique. " Je ne pense pas que le, ou la, futur-e président-e prendra une décision avant le mois d'août et, de toute façon, avant le résultats des prochaines élections législatives françaises ", a expliqué l'analyste. Il a, aussi, écarté la possibilité d'une offre du prédateur allemand EON. Il maintient sa recommandation à " accumuler " et son objectif de cours à 41 euros.

Au total, 21 analystes sur 29 recommandent d'acheter l'action Suez. L'objectif de cours moyen est de 43,03 euros.

Vincent Georis

(c) L'Echo (tel: +32 2 423 17 67; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect