Les actionnaires de la CNP votent un nouveau programme de rachat d'actions propres

Lors de l'AG des actionnaires, outre l'approbation des comptes 2006 et la décharge accordée aux administrateurs, autorisation a été donnée à la société d'acquérir ses propres actions pour un nombre maximum de 11.317.978.

(l'echo) Un administrateur qui s'en va, en l'occurence Philippe Hustache. Un nouveau qui embarque, en la personne de Siegfried Luther, ex-CFO auprès de Bertelsmann. Et le mandat d'administrateur-délégué de Gerald Frère renouvelé. La nouvelle équipe dirigeante de la Compagnie nationale à Portefeuille (CNP) a été mise en place après avoir reçu l'accord des actionnaires, lors de l'AG qui s'est tenue ce jeudi à Loverval, près de Charleroi. Au total, 89 actionnaires étaient présents ou représentés, un nombre record pour le groupe financier, relève Victor Delloye, le serétaire-général de la CNP. Et les Flamands sont loin d'être le groupe linguistique le moins bien représenté. Cela tient-il au fait que la CNP était à l'origine basée à Anvers? «Pas vraiment, affirme Delloye, qui précise qu'ils viennent parfois même de loin, attirés probablement par le mythe «Frère».

Parmi les autres faits saillants de l'assemblée, outre l'approbation des comptes 2006 et la décharge accordée aux administrateurs, autorisation a été donnée à la société d'acquérir ses propres actions pour un nombre maximum de 11.317.978. «Ces titres peuvent être recédés sur le marché comme les statuts le permettent», explique Delloye. «Mais ce n'est pas vraiment le but. Ils seront plutôt destinés à être annulés», dit-il encore. L'autorisation est valable depuis hier, et court pour une période de 18 mois. En revanche, celle accordée lors de l'AG d'avril 2006 est dans le même temps tombée en désuétude. Notons encore qu'un plan d'options sur actions destiné aux deux administrateur exécutifs (Gilles Samyn et Victor Delloye) et au membre du personnel a aussi été voté. Il portera sur un maximum de 200.000 action CNP.

Pour le reste, comme le recommande désormais la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA), aucune information nouvelle d'importance n'a été divulguée par les dirigeants, en dehors de celles rappelées dans le bilan 2006 qui vient d'être publié, ou annoncées depuis le début de cette année.

Marc Collet

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect