Les analystes divisés sur une contre-offre du consortium

Les observateurs du dossier sont plutôt divisés quant aux chances de voir une contre-offre émerger du consortium RBS, Fortis et Banco Santander.

(l'écho) Les analystes qui suivent la reprise de la banque néerlandaise ABN Amro s'attendaient à une offre située entre 34 et 36 euros. Du coup, étant donné que le prix proposé ce lundi matin par Barclays s'élève à 36,25 euros par titre... sur base des cours de vendredi et prend en compte un dividende de 0,6 euro par action ABN, les observateurs sont quelque peu divisés sur les chances de voir une contre-offre émerger du côté du consortium formé par Royal Bank of Scotland, Fortis et Banco Santander.

Pour Ivan Lathouders, analyste à la Banque Degroof, "le prix proposé par Barclays laisse clairement une marge pour une contre-offre du consortium, même si il n'est pas encore certain que cette offre verra bel et bien le jour". Et d'ajouter qu'il serait surprenant qu'une issue dans ce dossier se produise avant jeudi, jour de l'assemblée générale d'ABN Amro.

Dirk Peeters (KBC Securities), lui, est plus réservé. D'après ses calculs, qui tiennent compte de la cession de LaSalle à Bank of America, les multiples sous-jacents de l'offre de Barclays sont importants. Ils sont même 10% supérieurs à ceux qui étaient encore en vigueur dans ce genre d'opération il y a quelques mois. "Mais depuis, les cours ont grimpé", dit-il, malgré tout sceptique quant à une offre à prix correct du consortium.

Xavier Degraux

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés