Les anciens dirigeants de Fortis refusent d'aller à Utrecht pour leur audition

L'ancien patron de Fortis, Jean-Paul Votron, doit comparaître vendredi devant le tribunal d'Utrecht, avant Maurice Lippens et Gilbert Mittler. Mais les trois Belges refusent de se rendre aux Pays-Bas. Pour le tribunal, pas question pourtant de reporter l'audience.

(Belga/ANP) - Les anciens dirigeants du groupe Fortis refusent de se rendre aux Pays-Bas pour témoigner devant le tribunal d'Utrecht, a indiqué jeudi l'avocat Hendrik-Jan Bos, qui défend les investisseurs dupés.

Le juge d'Utrecht avait déjà fixé la date des auditions. L'ancien patron Jean-Paul Votron devait comparaître vendredi devant le tribunal, l'ancien président Maurice Lippens le 8 juin et l'ancien directeur financier Gilbert Mittler le 11 juin. Les trois Belges refusent de se rendre aux Pays-Bas et demandent à être entendus dans leur propre pays. Le tribunal d'Utrecht et la cour d'appel d'Arnhem ont déjà précédemment rejeté cette requête. Selon Me Bos, l'affaire sera à présent soumise au Hoge Raad (Cour de Cassation des Pays-Bas, ndlr).

L'avocat estime que ce recours représente un mépris à l'égard du pouvoir judiciaire néerlandais. "Ils veulent à présent porter l'affaire devant le Hoge Raad. Et si le Hoge Raad estime également qu'ils doivent être entendus aux Pays-Bas, iront-ils alors devant la cour européenne des droits de l'homme?", a-t-il lancé.

Mais Jean-Paul Votron devra malgré tout comparaître vendredi devant le tribunal d'Utrecht: selon un porte-parole du tribunal, un pourvoi en cassation n'est en effet pas une raison valable pour reporter une audition.

"Le juge ne voit pas de raison pour ne pas organiser les auditions vendredi. Nous partons donc du principe qu'elles auront bien lieu", a indiqué le porte-parole. Il n'était toutefois pas en mesure de préciser ce que fera le juge si M. Votron ne se présente pas.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés