"Les assurances auto des jeunes femmes risquent d'augmenter"

BRUXELLES 14/02 (BELGA) = Si le gouvernement fédéral ne prend pas de mesures, les assurances auto des jeunes femmes risquent d'augmenter fortement à partir de 2008, a indiqué mercredi Assuralia, la fédération du secteur des assurances, précisant que l'augmentation pourrait être d'au moins 30 %. C'est l'une des principales revendications de la fédération, qui présentait mercredi son mémorandum en vue des élections fédérales du 10 juin prochain.

L'augmentation est la conséquence d'une directive européenne qui interdit la discrimination entre hommes et femmes en matière de produits d'assurance, selon Christian Defrancq, le président d'Assuralia. "La directive précise que les Etats membres ont la possibilité d'accorder cette discrimination si elle est défendable. Les Etats peuvent choisir cette option avant fin 2007, autrement plus aucune discrimination ne sera permise", a-t-il expliqué. Assuralia est partie prenante pour l'option en question. En Belgique, tous les partis ne sont pas de cet avis. "Si cette option n'est pas retenue, les femmes devront payer plus à partir de l'année prochaine pour leurs assurances-vie et leurs assurances auto", a-t-il poursuivi. Parmi les autres points de son mémorandum présentés mercredi, Assuralia préconise notamment une meilleure réglementation, "cohérente mais surtout flexible qui laisse une marge pour l'innovation et l'entreprise". Elle plaide également pour moins de bureaucratie, une plus grande sécurité juridique et un environnement fiscal stable "pour maintenir la croissance économique du secteur". Elle vise ainsi la taxe sur les primes de 1,1 % sur les assurances-vie individuelles, en vigueur depuis début 2006, qui a fait chuter les revenus en la matière de plus de 21 %. Assuralia revendique également une relance de la démocratisation des pensions professionnelles. "Même si le taux d'affiliation des travailleurs du secteur privé est passé de 38 % à 46 % de 2000 à 2005, la loi sur les pensions complémentaires n'a pas tenu toutes ses promesses", souligne-t-elle.

La fédération salue par contre les efforts de l'actuel gouvernement qui ont été bénéfiques pour le secteur. "Il n'y a jamais eu autant de dossiers à traiter en une si courte période", affirme Assuralia.

Elle vise ainsi la nouvelle loi de septembre 2005 sur la couverture des catastrophes naturelles, mais également le service de médiation des assurances et divers codes de conduite concernant notamment la publicité financière. Ceci dit, Assuralia voudrait que le gouvernement s'attaque avant la fin de la législature à la réforme du taux d'intérêt maximum, au projet de loi sur la couverture des actes terroristes et à l'accès des malades chroniques et des handicapés à l'assurance hospitalisation.

14669248

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés