Les conflits d'actionnariat chez Floridienne ont coûté cher

Philippe Bodson, CEO et président du CA, avec Gaetan Waucquez, directeur financier ©Jerry De Brie

Mines souriantes, petites notes d'humour, l'assemblée générale de la holding Floridienne 2008 n'avait vraiment plus rien à voir avec celle de l'année précédente. Les actionnaires ont voté à la surprenante unanimité tous les points à l'ordre du jour, mais ne se sont pas privés pour autant de souligner les frais et pertes liés aux conflits judiciaires entre actionnaires. 200.000 à 300.000 euros estimés, ça fait mal au portefeuille.

  • La première patte, la plus importante est le pôle Chimie qui est le plus touché par la crise économique, principalement à cause de la niche des stabilisants PVC, totalement liée au secteur de la construction. Malgré la baisse des volumes d'activité dans ce segment, Floridienne a l'intention d'y investir 25 millions d'euros en 2009. "Nous allons surtout faire des investissements en recherche et en innovation car nous assistons à une mutation des technologies dans les stabilisants PVC", explique Waucquez.
  • Autre niche à opportunités, celle du cadmium, qui se verra attribuer 1/5 des investissements prévus pour 3 années. "Il y a deux avantages : tout d'abord, il y a peu d'acteurs présents dans ce segment, et ensuite, de nombreux nouveaux marchés qui se développent (ndlr, panneaux solaires, recyclage des batteries au lithium ...)".  Enfin, en ce qui concerne les sels de galvanisation, le groupe pense qu'il peut encore améliorer ces marges, étant donné "qu'il est un peu le seul de l'espèce".
  • La deuxième patte, le nouveau pôle MCP, regroupe les métaux spéciaux. Pour cette niche, Floridienne table en 2009 sur une reprise plus rapide "car une grosse partie des activités se trouve en Asie et aux Etats-Unis où le cycle devrait être plus court que chez nous". Tous les espoirs sont donc permis, d'autant plus que le groupe a l'intention d'ouvrir de nouveaux bureaux commerciaux au Pérou et en Russie ainsi qu'une Business Unit. "Avec Floridienne Chimie et MCP, nous sommes un acteur important dans 5 métaux indispensables au marché des panneaux solaires", s'exclame Waucquez. Affaire à suivre donc.
  • La troisième patte, le Pôle alimentaire se porte bien et pourrait offrir des opportunités en terme de consolidation du secteur. "Il y a beaucoup d'acteurs de petite taille et les quelques gros ne sont pas tellement plus grand que nous". Enfin, la dernière patte, le Pôle biotechnologique devrait offrir des résultats "au moins équivalents" à ceux de l'année dernière. En définitive, même avec une santé fragile, l'animal a encore bon appétit.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés