Publicité
Publicité

Les journaux flamands s'en prennent à Didier Reynders

Karin De Ruyter écrit dans De Standaard que l'ébruitement du plan des 125 millions d'actions a été suffisant pour faire basculer les votes. "Le gouvernement, et principalement le ministre Reynders, qui gère le dossier, porte une responsabilité écrasante dans cette débâcle", poursuit-elle. "L'homme supposé mener la bonne gestion du dossier Fortis a une nouvelle fois semé la pagaille".