Les paiements dans les transactions belges se déroulent plus lentement

Les transactions interentreprises sur le territoire belge se déroulent plus lentement qu'auparavant, selon le baromètre Atradius des pratiques de paiement. Par rapport au dernier baromètre, les entreprises étrangères ont toutefois estimé que leurs homologues belges payaient plus rapidement.

(belga) Ce rapport semestriel de l'hiver 2006/2007 présente les résultats de l'évaluation relative au trafic des paiements européens, étude menée auprès de responsables financiers de 1.200 entreprises dans six pays européens, dont la Belgique. Dans les six pays évalués, aucun changement majeur n'a été relevé en ce qui concerne la façon dont les paiements nationaux sont perçus depuis l'étude réalisée en 2006. Quarante et un pour cent des entreprises belges interrogées qualifient les pratiques de paiement nationales de "moyennes" à "mauvaises", ce qui place notre pays dans la moyenne des six pays interrogés. Les entreprises belges font par contre encore plus souvent qu'auparavant état de la lenteur des paiements des entreprises belges.

Les pays voisins considèrent pour leur part les pratiques de paiement des entreprises belges de façon plus positive que leurs propres pratiques nationales, indique le communiqué. Trente-six pour cent qualifient d'ailleurs la méthode belge de travail de "très bonne" à "excellente".

Notre pays est le seul à recevoir une appréciation internationale plus positive qu'en été 2006. Selon les partenaires commerciaux étrangers, les plus mauvais payeurs sont les entreprises italiennes. Par ailleurs, l'étude révèle que 60 % des entreprises belges indiquent que "les conditions de paiement dépendent du secteur et de la nationalité de l'entreprise". "Aucun autre pays que la Belgique ne pratique des conditions de paiement aussi différenciées en fonction de son partenaire commercial", souligne le communiqué.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés