Les spéculations sur une fusion UniCredit/SocGen persistent

(belga) Les spéculations sur une méga-fusion entre la grande banque italienne UniCredit et la française Société Générale (SocGen) continuent, malgré les dénégations des principales concernées. Les journaux italiens écrivent dimanche que des discussions décisives connaissent des retards à cause des élections françaises et ne commenceraient qu'après le second tour de la présidentielle.

Si la fusion aboutit, on verrait naître la deuxième banque d'Europe en importance, derrière la britannique HSBC, et la septième banque mondiale, avec une capitalisation boursière d'environ 150 milliards d'euros. L'ensemble pèserait 45 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Officiellement, UniCredit parle de "contacts stratégiques", et pas de négociations. La Société Générale a affirmé vendredi dans un communiqué diffusé après la clôture de la Bourse qu'"aucune négociation de ce type n'est actuellement en cours", et UniCredit s'était refusée à tout commentaire.

Une telle fusion représenterait la fin d'une ère pour la Société Générale, qui a mené son développement de manière prudente et s'est contenté d'acquisitions modestes depuis l'échec de son rapprochement avec Paribas en 1999. Elle est restée une cible relativement abordable du fait de sa capitalisation moyenne.

Publicité
Publicité

Echo Connect