Publicité

Les USA détrônés dans le Top 500 des entreprises

©BLOOMBERG NEWS

Les Etats-Unis perdent pour la première fois la tête de la liste: le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell s'en empare, juste devant son concurrent américain Exxon Mobil. La Chine, qui voit ses entreprises monter en puissance, fait en revanche une apparition inédite dans le top 10, le groupe pétrolier Sinopec y occupant la 9e place. On retrouve 5 sociétés belges dans le classement.

(afp) - Les entreprises américaines sont moins présentes que jamais dans le classement annuel des 500 plus grosses sociétés du monde (en terme de chiffre d'affaires) , publié jeudi par le magazine Fortune, tandis que les entreprises chinoises y occupent une présence sans précédent.

Si les Etats-Unis conservent quatre des dix premières places, contre cinq l'année précédente, le nombre d'entreprises américaines présentes dans la liste est tombé de 153 à 140, le plus bas niveau depuis 1995, date à laquelle le magazine d'affaires a commencé à publier ce classement.

On retrouve 5 sociétés belges dans le classement: Dexia (16e), KBC (251e), Delhaize (321e), AB InBev (387e) et la CNP (404e).

Signe révélateur des effets dévastateurs de la crise financière sur l'économie américaine, les Etats-Unis perdent pour la première fois la tête de la liste: le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell s'en empare, juste devant son concurrent américain Exxon Mobil.

Le groupe de distribution américain Wal-Mart, qui caracolait un an plus tôt à la première place, se trouve relégué en troisième position.

Des groupes américains balayés par l'effondrement des marchés financiers, tels l'assureur AIG, la banque Lehman Brothers ou le refinanceur hypothécaire Freddie Mac, ont disparu du classement, tandis que le constructeur automobile en faillite General Motors enregistre une des plus grosses chutes de la liste.

La Chine, qui voit ses entreprises monter en puissance, fait en revanche une apparition inédite dans le top 10, le groupe pétrolier Sinopec y occupant la 9e place.

Au total, 37 entreprises chinoises, un chiffre sans précédent, sont présentes dans le classement, dont neuf y entrent pour la première fois.

"La Chine constituera la deuxième économie du monde d'ici à 2025" si la tendance actuelle se poursuit, soulignent les rédacteurs de Fortune, citant un rapport de l'organe gouvernemental de stratégie américain National Intelligence Council.

De leur côté, le Japon compte 68 sociétés dans le top 500 de Fortune, dont le constructeur automobile Toyota (10e place), la France 40, dont le pétrolier Total (6e place), et l'Allemagne 39.

Parmi les dix premières places du classement, qui se fonde exclusivement sur les chiffres d'affaires des entreprises, figurent également les groupes pétroliers britannique BP (4e) et américains Chevron (5e) et ConocoPhillips (7e), ainsi que le bancassureur néerlandais ING (8e).

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés