Liens suspects entre Northern Rock et Granite, un véhicule d'investissement

©AFP

Granite est une société indépendante enregistrée dans l'île anglo-normande de Jersey (un paradis fiscal notoire), mise en place en 1999 par Northern Rock pour l'aider à refinancer ses activités. Northern Rock lui aurait confié en échange d'argent frais la moitié de son portefeuille de prêts hypothécaires (soit environ 49 milliards de livres), que Granite a revendu ensuite à des investisseurs sous forme de placements financiers.

(afp) - Des parlementaires se sont inquiétés auprès du gouvernement des liens entre la banque britannique en cours de nationalisation Northern Rock et un véhicule d'investissement, baptisé Granite, qu'elle avait mis en place pour lever des fonds, ont rapporté jeudi plusieurs journaux.

Granite est une société indépendante enregistrée dans l'île anglo-normande de Jersey (un paradis fiscal notoire), mise en place en 1999 par Northern Rock pour l'aider à refinancer ses activités.

Northern Rock lui aurait confié en échange d'argent frais la moitié de son portefeuille de prêts hypothécaires (soit environ 49 milliards de livres), que Granite a revendu ensuite à des investisseurs sous forme de placements financiers.

Or Granite n'est pas concerné par le projet de loi de nationalisation de Northern Rock en cours d'examen au Parlement, et certains députés de l'opposition craignent que ce véhicule n'ait récupéré les prêts de meilleure qualité de la banque, ne laissant à celle-ci que des actifs plus risqués, rapporte le quotidien The Times.

Par ailleurs, ils réclament plus de clarté sur les liens entre les deux entités, alors qu'ils semble que Granite courre le risque de faire faillite si Northern Rock arrêtait de lui revendre de nouveaux prêts, comme l'affirme The Guardian.

Selon le Times, le chef de file des députés libéraux-démocrates, Vincent Cable, a demandé par écrit des explications au ministre des Finances Alistair Darling, en le menaçant de retirer son soutien au projet de loi.

Ce dernier lui aurait assuré que le portefeuille de crédit de Northern Rock était de bonne qualité et que l'existence de Granite ne menaçait aucunement les chances de revendre la banque à un groupe privé, une fois son redressement achevé.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés