Mestrallet a vu son salaire grimper de 7,2% en 2006

Gérard Mestrallet, le président directeur général du groupe Suez, a reçu en 2006 un montant total de rémunération de 2,716 millions d'euros contre 2,533 millions un an plus tôt, ce qui représente une progression de 7,2%. La part variable acquise au titre de l'année 2006 s'établira à 1,47 million d'euros.

(l'écho) Les émoluments 2006 sont divisés entre une partie fixe de 1,253 millions et une partie variable de 1,463 millions. Cette dernière représente 54% de l'ensemble contre 56% pour l'exercice précédent, nous apprend le rapport annuel du groupe français. La partie variable comprend 220.261 euros versés au titre des tantièmes et jetons de présence perçus auprès de diverses sociétés du groupe.

Le Pdg s'est également vu attribuer 380.000 options de souscription d'actions ce qui porte le nombre total de ses stock-options à 2.681.370. En novembre 2006, il a levé 164.739 options au prix d'exercice de 28,16 euros. Compte tenu du cours de Bourse de Suez ce jour-là, cela représente une plus-value potentielle de 1,242 million d'euros. Début 2006, il avait déjà levé et cédé 100.000 options empochant 219.000 euros. A fin 2006, Gérard Mestrallet était propriétaire de 204.652 titres Suez. Au dernier cours de Bourse de Suez, cela correspond à un montant de 8,3 millions d'euros.

Dans son ensemble, le comité exécutif composé de 11 membres (y compris Mestrallet) s'est vu allouer une rémunération globale de 14,8 millions d'euros contre 12,75 millions en 2005 (+16%) alors que le comité comptait un membre en moins. La rémunération totale moyenne des membres de la direction est passée de 1,27 million en 2005 à 1,34 million en 2006, précise le groupe dans son rapport annuel.

Pour sa part, le conseil d'administration qui compte plusieurs belges comme Albert Frère, vice-président et principal actionnaire du groupe via GBL, Etienne Davignon et Thierry de Rudder a perçu pour l'ensemble des 15 administrateurs une somme de 1,57 million d'euros. Chaque administrateur a reçu 35.000 euros par an plus 1.500 euros par séance. Albert Frère a reçu 45.500 euros sous forme de jetons et Etienne Davignon 75.500 euros. A titre personnel, Albert Frère ne détenait que 2.000 actions Suez à fin 2006.

Stéphane Wuille

stephane.wuille@lecho.bePhoto Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect