Pierre van der Mersch a cédé son bloc Auximines à Holdicam

" Cette cession se situe dans une optique de regroupement de l'actionnariat et de simplification de la chaîne de contrôle de la société ", a précisé Pierre van der Mercsh dans une déclaration de transparence publiée par Euronext Bruxelles.

(l'echo) Se dirige-t-on vers une fusion prochaine entre Auximines et Brederode comme certains le pensent depuis de longs mois? L'actionnariat du groupe vient de connaître, en tous cas, une nouvelle modification majeure de sa structure. La société Holdicam qui est depuis peu contrôlée par la STAK ("stichting administratiekantoor ") Holdicam a acquis 228.332 titres Auximines faisant passer sa participation de 28,31% à 74,84% dans le holding de contrôle de Brederode. C'est auprès de Pierre van der Mersch, actuel président de Brederode, qu'Holdicam a acquis un grande partie de ces titres (181.626 soit 37,01% du capital).

De son côté, Holdicam justifie les acquisitions successives d'actions supplémentaires d'Auximines par sa volonté d'acquérir le contrôle de la société dans le but d'assurer la stabilité de l'actionnariat à long terme.

La chaîne de contrôle de Brederode est désormais la suivante : STAK Holdicam détient 99,3% d'Holdicam qui détient en direct 4,6% de Brederode et 46,15% via Auximines. Holdicam détient 74,9% de cette dernière.

Brederode est une société d'investissement cotée sur Euronext Bruxelles qui affichait fin 2006 une capitalisation boursière d'un bon milliard d'euros. A la même date, l'actif total consolidé s'élevait à 1,31 milliard d'euros contre 1,14 milliard un an plus tôt. En 2006, Brederode a dégagé un bénéfice net de (part de groupe) de 188,8 millions d'euros.

Le rapport annuel de la société nous apprend que la rémunération de base des administrateurs délégués formant le management exécutif (Pierre van der Mersch, Gérard Cotton et Luigi Santambrogio) s'est élevé à 600.000 euros. La rémunération du président (Pierre van der Mersch) correspond à environ un tiers de ce montant. Aucune rémunération variable ne s'y ajoute, précise le rapport annuel.

Les administrateurs délégués ont le statut d'indépendant et son révocables ad mutum (sans juste motif) en principe sans indemnités de départ à l'exception d'un administrateur. La société n'accorde à aucun des administrateurs délégués ni actions, ni options ou d'autres droits d'acquérir des actions.

Stéphane Wuille

Publicité
Publicité

Echo Connect